Échec et persévérance: clés de la réussite pour jeunes entrepreneurs sénégalais

«La réussite est au bout de l’effort», une maxime qui prend tout son sens lors du «Fuck up», un événement destiné aux étudiants de l’Ucao, comme le rappelle M. Antonin de la Fondation Frederich Neumann. Face aux futurs entrepreneurs, il incite à ne jamais céder à l’échec: «C’est celui qui s’arrête qui échoue».

Aliou Badara Mbengue, témoin de cet adage par son propre parcours, insiste sur le pouvoir de l’échec en tant qu’apprentissage et catalyseur de succès futurs. Son projet «la poubelle intelligente» en est la preuve, franchissant des frontières et apportant des opportunités malgré un démarrage prématuré.

Lors de cette rencontre, il a souligné l’importance de se relever après un échec pour saisir les opportunités, «Se donner les moyens de se relever. Car si vous arrêtez d’essayer, les opportunités vont venir…».

M. Antonin et Basile Niane, avec leurs témoignages, ont également mis en lumière cet aspect fondamental de l’entrepreneuriat: l’acceptation et le dépassement de l’échec. M. Niane évoque sa propre expérience d’échec financier dû à de mauvaises décisions, mais qui ne l’a pas empêché de devenir un entrepreneur accompli.

La Fondation Frederich Neumann, convaincue de la nécessité d’enseigner la résilience, multiplie ces séances de partage à travers le Sénégal, répondant à une demande croissante des jeunes aspirants entrepreneurs.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire