PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Macky SALL 1 - Dialogue politique : Opposition, pouvoir et Société civile à couteaux tirés

Dialogue politique : Opposition, pouvoir et Société civile à couteaux tirés

Un dialogue de sourds. C’est ce qu’assistent en ce moment les Sénégalais. L’opposition, la société et le gouvernement n’arrivent plus à trouver un consensus notamment sur la chronologie des sujets à débattre au sein de la Commission cellulaire dirigée par le Général Mamadou Niang.

 Problème entre l’opposition, le pouvoir et la société civile

A en croire L’As, le Front de résistance nationale (Frn), qui regroupe l’essentiel de l’opposition, campe sur sa position et exige qu’on démarre les discussions par le bilan de la présidentielle du 24 février 2019. Alors que le pouvoir, les non-alignés et la Société civile veulent débuter par les élections locales du 1er décembre 2019.

Prochain rendez-vous le 9 juillet

Et pour approfondir la réflexion, le Général Mamadou Niang, qui dirige cette partie du Dialogue politique a levé la séance ce jeudi. Il donne rendez-vous, le 9 juillet prochain pour une autre séance de discussion.

L’ancien ministre Famara Ibrahima Sagna a été choisi, sur la base d’un consensus entre les différentes parties, pour piloter ces concertations qui divisent l’opposition, certains leaders de ce camp refusant de prendre part à ces discussions.

Macky Sall à l’opposition

Le dialogue est une conviction chez moi parce que je dispose de tous les leviers, j’ai été réélu, je dispose d’une majorité parlementaire, comme je l’ai dit, en politique, le rapport de force ne doit pas être le seul paramètre d’appréciation », a-t-il dit lors de la cérémonie mensuelle de levée de couleurs qu’il présidait au palais de la République.

« Au moment où je débute’’ un nouveau mandat de 5 ans, « nous avons la chance en tant que Sénégalais, opposition et majorité, forces vives, société civile, acteurs économiques, syndicat, bref la nation toute entière, nous avons l’occasion, au-delà du caractère partisan’’ des positions des uns et des autres, « de nous parler et faire évoluer et moderniser notre système démocratique », avait soutenu Macky Sall.

Ouverture dialogue

A l’initiative du président Sall, un dialogue national s’est ouvert, avec la participation de personnalités politiques, économiques, religieuses et de la société civile, représentants les ’’forces vives’’ de la nation sénégalaise.

Consensus Couteaux Tirés
Annonces

Publier un commentaire