Dialogue politique : La plateforme Avenir Sénégal Bi Ñu Bëgg dit « non » à l’appel de Macky

Dialogue politique : La plateforme Avenir Sénégal Bi Ñu Bëgg dit « non » à l’appel de Macky

La plateforme Avenir Sénégal Bi Ñu Bëgg ne prendra pas part au dialogue de Macky Sall et s’écartera de toute entité ou acteur qui y prendra part directement ou indirectement.

« La plateforme Avenir Sénégal Bi Ñu Bëgg, fidèle à ses principes, œuvre pour le renforcement de la démocratie, la préservation des libertés et de la paix dans le pays. Appréciant l’appel au dialogue lancé par le Président Macky Sall, la plateforme estime que les préalables incontournables qui auraient pu mener à un dialogue sincère et inclusif ne sont pas établis », rapporte un communiqué.

D’après Cheikh Tidiane Dièye et Cie, il y’a, tout d’abord, le fait que les décisions consensuelles issues des dialogues précédents n’ont pas été appliquées. « Au contraire ces dialogues n’ont servi qu’à légitimer des deals et combines politiques ficelés sur le dos du peuple sénégalais. Tous les signaux indiquent que le dialogue projeté poursuit les mêmes objectifs inavouables », rapporte le communiqué.

« En second lieu, les déclarations rassurantes sur la constitution de 2001, modifiée en 2016 à travers un référendum, relatives à l’impossibilité pour le Président Macky Sall de briguer un troisième mandat sont en train d’être trahies, comme en témoignent les actes qu’il a posé depuis. Ces déclarations ont été inlassablement répétées à l’élection présidentielle de 2019, auprès des citoyens mais aussi des autorités religieuses et coutumières et pour finir dans son livre « Le Sénégal au cœur » », ajoutent Cheikh Tidiane Dièye et Cie.

Par conséquent, avant d’appeler à un dialogue, la plateforme Avenir Sénégal Bi Ñu Bëgg estime que le Président Macky Sall devrait assumer ses propres responsabilités et prendre les mesures urgentes suivantes : Déclarer solennellement qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle du 25 février 2024; Restaurer l’intégrité du processus électoral et créer les conditions d’une élection sincère, démocratique et inclusive, en supprimant toutes les dispositions empêchant des candidats de l’opposition de se présenter ; Libérer, sans délais, les prisonniers politiques, qu’ils soient des partis politiques, de la société civile ou des médias, illégalement et arbitrairement détenus dans les prisons ; et faire cesser l’instrumentalisation du système judiciaire qui se manifeste par des procès successifs, notamment contre l’opposant Ousmane Sonko, dans le but de l’écarter de la course à la présidentielle.

La plateforme Avenir Sénégal Bi Ñu Bëgg estime que l’appel du Président Macky Sall ne sert pas les aspirations et intérêts profonds du peuple sénégalais.

« Convaincue que le peuple sénégalais rejette et condamne fermement la roublardise, la ruse, la trahison et le reniement en politique », la Plateforme Avenir invite tous les acteurs politiques qui ont à cœur l’intérêt supérieur de la nation à poursuivre la lutte pour restaurer les valeurs démocratiques et sociales piétinées

1 COMMENTAIRE
  • Oussou

    C’est quoi cette association ?
    Une boîte aux lettres ou bien des soufires de Pastef .
    Décidément le Sénégal est rempli de comédiens sans envergure.
    Le dialogue est fait pour des gens crédibles et respectueux.
    Pour moi… c’est un non événement concernant cette association de subordonnés Pastafara.

Publiez un commentaire