Des indépendances à nos jours, le bilan en vie humaine serait 20 fois plus élevé que celui durant toute la traite négrière

 Des indépendances à nos jours, le bilan en vie humaine serait 20 fois plus élevé que celui durant toute la traite négrière

A nos amis écologistes et autres, je vous dis merci ! Pourquoi ce drame africain en 2015 ?

Merci pour le message, nous n’avons pas des chefs d’état mais des négriers génocidaires dans le vrai sens qui aident le pillage du continent Africain à ciel ouvert sans remord dans des conditions pire que la traite négrière. Le bilan en vie humaine  serait  20 fois plus élevé que  celui   durant toute la traite négrière. Cela  s’est fait  à peine en un peu plus de 50 ans seulement «d’indépendance». Il suffit de voir le nombre d’africains qui meurent chaque jour dans les océans qui laissent ces chefaillons négriers de marbre pour échapper  à l’enfer  sur terre que les dirigeants africains imposent aux populations  d’Afrique «Noire comme Blanche».

Les Africains vivent dans des tombeaux ouverts, personne ne viendra les  aider s’ils ne font   le premier  pas  vers  des révolutions et révoltes sociales saines comme les Européens  loin des idéologies religieuses des clergés qui sont capables le pire en encourageant des guerres civiles d’exterminations  interconfessionnelles entre  les communautés, ethnies et tribus sur la base d’une différence de la croyance et la foi en Dieu chanteront-ils.

Feu Khadafi «paix à son âme» était efficace au début de son règne, peu à peu, il s’est fait avoir de plus bel par des charlots menteurs africains «maghrébins et noirs africains»  qui ricanent en tuant allant jusqu’à lui faire la proposition de diviser le Nigeria en deux, Nord musulman, Sud chrétien, vous voyez ô combien il ne pouvait conduire l’Afrique vers les états unis d’Afrique avec ces genres d’idées séparatistes ?

C’était contradictoire, prôner l’unité de l’Afrique d’un côté en divisant des pays déjà assez divises etc..  Rien n’est respecté, sur le plan écologique, c’est plus que la catastrophe. Je suis très reconnaissant en vers les réseaux écologiques et autres sur  ce qu’ils font, je suis leurs activités remarquables même si cela ne se voit pas. Pour ma modeste personne, il n’est plus question de rejeter la faute, la responsabilité de nos échecs sur les autres, c’est trop facile de dire ah non, ce n’est pas de ma faute pendant qu’on chante, excite, harangue des foules qu’on a affamées avec  des grands discours des principes de nos indépendances datant les années 1960.

Il est temps qu’on se remette en cause, qu’on se remette en question nous africains, notre problème est que nous n’arrivons pas à dépasser l’ère des conflits et guerres d’indépendances datant  des années 1900 alors que nous sommes bien en 2015; je ne suis pas dans un rêve, nous sommes bien en 2015 alors faisons les bilans depuis l’obtention de nos indépendances ? Il manque cruellement à l’Afrique des têtes pensantes patriotes, sincères.  Nous n’avons que des crapules qui cachent leurs incompétences notoires derrière des diplômes qu’on a l’impression qui nous tombent du ciel en rejetant toujours la faute sur l’autre, des hâbleurs  à l’infinie qui se prennent comme des rois de la connaissance, maîtres du savoir sur terre avec des doctorats en palabre interminable.

L’Afrique a besoin de la technologie, de l’énergie, de l’industrialisation, l’agro-alimentaire  etc.. Non des philosophes de la littérature moderne ou ancienne qui dressent les populations les unes contre les autres sur des mensonges. Nous avons besoin du concret pas plus ni moins, je pense si les européens commencent déjà à demander sérieusement des comptes à leurs dirigeants où vont leurs aides concrètement qu’ils nous chantent à longueur de la journée, ça pourra aider les victimes africaines qu’on n’écrase comme des parasites sur terre. Comment peut-on aider des états sans faire des moindres contrôlés rigoureux derrière sur l’utilisation et la destination finale des aides d’autant plus leurs problèmes s’aggravent de plus en plus ?  On donne puis on se contente de lire des rapports bidon, mensongers non il y a bien complicité quelque part je pense??

Hanoune Diko

diko12003@gmail.com

7 COMMENTAIRES
  • Gamboul

    Merci beaucoup frere, tu as vraiment tt dis .Nous les africains nous pensons k C Dieu ki va descendre du ciel pr venir regler nos problems…

  • filippo

    Vrement rèveillons nous jeune africain et africaine , m'immigre en pirogue sè pas la solution et cè pas la realitè que on crois en europe donc rèveilons nous .toute les jour les infornation en europe sur les immigrès sa nous fais honte vrèment ,luttont pour nos enfants du future .merci

  • Xeme

    Je trouve qu'il y a une forte responsabilité de la presse.
    Ils ne faut pas aller chercher les raisons où elles n'existent pas. Les raisons sont que nos chefs d'état africains sont conseillés par des genre Madiambal. Cet homme avait bien titré dans son Quotidien, au début du Barça ou Barzack:
    "Mieux vaut une fin atroce qu'une atrocité sans fin", et il ajoutait : "Proverbe allemand". Là nous voyons le décors campé. Nous avons donc, au sommet de nos états, ou à côté de ces sommets et écoutés par le sommet, des gens qui quand il s'agit de combattre pour le pouvoir peuvent faire usage des choses les plus inhumaines qu'il soit possible d'imaginer. Et quand arrivent les conséquences de leurs actes, ils jouent aux vierges effarouchées.
    Quand Wade avait affiché son opposition à l'émigration clandestine, allant jusqu'à négocier avec l'Espagne des contrats et des financements pour maintenir des candidats sur place, la ligne médiatique la plus martelée au Sénégal a été qu'il a vendu le droit des sénégalais à émigrer. C'est dans ces conditions que Madiambal avait poussé le bouchon jusqu'à ce titre qui conseillait à nos candidats aux boats people de choisir la mort atroce.
    C'est malheureux, mais beaucoup de nos dits intellectuels n'ont pas encore dépassé l'âge d'user des drames humains pour des buts politiques. Mais des débuts de solutions avaient été mis en place. Tous les sénégalais avaient vu, et continuent de voir, ce que ces options de financer des projets, ici, nous ont rapporté en matière d'investissement dans l'agriculture (c'est l'époque du boom des variétés de melons) et des variétés de races de volailles. Mais malheureusement, une médiatisation qui était prête à détruire tout pour le Sénégal pour que personne ne retienne que quelque chose se fait n'y a aucunement apporté sa touche de sensibilisation.
    Tant pis pour le Sénégal disaient-ils, quand nous aurons le pouvoir, nous allons reconstruire ce que nous avons détruit.

  • biay

    bonsoir mais ami et vous le sénégalaise je vous damandez pour nous edais ici a italy

  • SEGARD

    Bravo pour cet article tellement réaliste. Pour ma part, j'aime beaucoup le Sénégal mais après plusieurs tentatives d'investissement à but non lucratif (dans le domaine social) je suis confrontée à une population qui demande beaucoup, ment beaucoup, vole et je suis découragée. Dommage que les gens du "haut" influence ceux du bas qui pensent sans doute qu'être malhonnêtes peut rapporter gros… Les dirigeants ne doivent pas être des exemples mais des contre-exemples.

  • nogayesaer

    naniou bayi gaal yiniouy doug te tok senegal yalla mogui feep

  • beugue.réwa

    Même les personnes qui ont pas de tuteurs! surtout il ont des parents quant on a la foi on réfléchit et ton enfant meurt chez toi sous tes yeux mieux quand mer violé! le monde est en train de regarder c'est honteux. comme il s'en fiche. bon courage. la majorité n'a jamais vu la piscine surtout le travers océan. l'Europe n'a plus besoin des Noirs, on le sait pas encore je sais que c'est fini .Chacun chez soi tranquille, trop de guerres

Publiez un commentaire