Dakar : Un diplomate russe dépouillé, l’agresseur condamné à deux ans
PUBLICITÉ

Dakar : Un diplomate russe dépouillé, l’agresseur condamné à deux ans

Deux ans d’emprisonnement, dont six mois ferme. C’est la peine infligée à Alioune Ndiaye, reconnu coupable de vol commis la nuit, avec violence et voie de fait par le tribunal de Dakar. Le prévenu qui était sur une moto, avait arraché le sac du diplomate Russe, Shamil Dzhafarov, informe Rewmi Quotidien.

Électricien de profession, Alioune Ndiaye s’adonne au vol à ses heures perdues. Courant 2020, il a écopé de six mois d’emprisonnement ferme. Après avoir purgé cette peine, le jeune homme de 23 ans a repris de plus belle ses sales besognes. Un comportement déviant qui intrigue au plus haut point ses parents qui tentent par tous les moyens de le sortir de ce milieu interlope. La nuit où il a agressé le diplomate Russe, Shamil Dzhafarov, en Centre-ville, le délinquant était sur une moto. Arrivé à hauteur de sa victime, il arrache violemment son sac et disparaît de la circulation. Mais, suite à d’intenses investigations, les limiers du commissariat de Plateau ont neutralisé le malfaiteur qui a reconnu les faits, sans difficulté, lors de son interrogatoire.

Attrait devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, Alioune Ndiaye écarte l’infraction de violence et voie de fait. « J’ai juste pris son sac qui contenait des documents », a-t-il précisé.

Le maître des poursuites qui estime que de tels actes écornent l’image du pays, a requis deux ans d’emprisonnement ferme. Me Abdou Dialy Kane qui a tiré à boulets rouges sur le prévenu, a fait savoir qu’il ne le défendra plus. « Au lieu de prendre la relève de son père qui est parti à la retraite, il se met à voler », s’indigne-t-il. Pour autant, la robe noire estime qu’il n’y a pas de récidive sur le plan du droit. Étant donné qu’il a fait appel de la première condamnation. « La juridiction du second degré n’a pas encore statué », a-t-il informé, avant de se rapporter à la sagesse du tribunal.

Placé sous mandat de dépôt le 28 décembre 2021, le prévenu a finalement écopé de deux ans d’emprisonnement, dont six mois ferme.

18
PUBLICITÉ