Covid-19 : La vaccination à 70% est essentielle pour contrer Omicron (OMS)
PUBLICITÉ

Covid-19 : La vaccination à 70% est essentielle pour contrer Omicron (OMS)

Alors que le variant Omicron de la Covid-19 continue de se propager dans le monde, l’agence des Nations Unies pour la santé a déclaré mardi qu’il était crucial de faire davantage pour aider tous les pays à recevoir le plus rapidement possible les vaccins contre le coronavirus qui peuvent sauver la vie.

Cette évolution intervient alors qu’un épidémiologiste de haut niveau de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a réitéré le message de l’agence selon lequel les pays ne pourraient pas se sortir de la pandémie « à coup de doses de rappel », alors que le variant Omicron se transmet de manière aussi « intense », tout comme le variant Delta.

« Dans le contexte d’un brassage social intense, d’un recours limité à des mesures de santé publique éprouvées, d’une couverture vaccinale limitée à l’échelle mondiale… ce sont là des conditions qui permettront à n’importe quel variant, à n’importe quel virus, de prospérer », a déclaré la Dre Maria Van Kerkhove à la radio BBC, ajoutant « Omicron profite de cela, et Delta aussi ».

« Le défi n’a pas été le vaccin, mais la vaccination des populations les plus vulnérables », a-t-il fait remarquer, avant d’exhorter davantage de pays à faire pression pour atteindre une couverture vaccinale de 70% dès que possible.

Sans ce niveau de protection vaccinale, le virus « se réplique dans un environnement surpeuplé, non ventilé et non vacciné », a poursuivi le Dr Mahamud, décrivant ce type d’environnement comme un lieu idéal pour une mutation du nouveau coronavirus.

Selon un décompte établi la semaine dernière par l’OMS, 128 pays ont déclaré avoir identifié Omicron. La semaine dernière également, l’OMS avait indiqué que le risque lié au variant Omicron dans le monde restait « très élevé ».

« Le risque global lié au nouveau variant préoccupant Omicron reste très élevé», avait noté l’OMS dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire, en dépit de données préliminaires suggérant un moindre risque d’hospitalisation lié à Omicron.

« Des preuves fiables montrent que le variant Omicron possède un avantage de croissance par rapport au variant Delta avec un rythme de doublement de deux à trois jours », a signalé l’OMS.

32
PUBLICITÉ