Covid-19 : « Arrêtons de quémander, assumons nos dettes, payons-les »,  affirme Felwine Sarr
PUBLICITÉ

Covid-19 : « Arrêtons de quémander, assumons nos dettes, payons-les », affirme Felwine Sarr

Dans ce contexte de la pandémie du coronavirus, certains ont demandé l’annulation de la dette africaine. C’est le cas du président Macky Sall et du souverain Pontif, le Pape François. Cet avis n’est pas partagé par l’économiste Sénégalais Felwine Sarr qui suggère une rupture avec cette vieille habitude de quémander, qui n’a pas servi par le passé.

La dette africaine est soutenable

Du point de vue structurel, l’Afrique n’est pas surendettée. C’est faux. Le continent à un ratio dette sur PIB de 60%, ce qui est soutenable. Dans les 15 pays les plus endettés au monde, on trouve des grandes puissances économiques comme le Japon (en 1ère position avec un endettement à hauteur de 238 % de son PIB), les Etats-Unis (105%)  ou la France (100,4%)… , déclare Felwine Sarr. Qui reconnait toutefois que du point  de vue des revenus monétaires, l’annulation de la dette pourrait permettre une bouffée d’oxygène, car un montant de 44 milliards de dollars à rembourser cette année, le pays concernés pourront les injecter dans les fonds de lutte contre le covid-19.

En volume, la dette africaine représente environ 500 milliards de dollars, soit 0,2 % de la dette globale. Le problème c’est que “la dette africaine” est devenue un totem. Une notion que l’on n’interroge pas et qui va de soi, juge-t-il lors d’une interview sur TV5.

Dans l’imaginaire collectif, l’Afrique croule sous la dette, ce qui n’est pas le cas

Après l’Initiative pays pauvres très endettés (PPTE), à la fin des années 90 et l’Initiative multilatérale d’annulation de la dette en 2005, Felwine explique que les pays africains ont retrouvé des ratios dette sur PIB très bas (à cette époque le Sénégal était à 20% seulement). Mais ils se sont réendettés rapidement : durant les 10 dernières années, les ratios ont doublé, voire triplé, sans pour autant excéder les limites de la soutenabilité. Depuis, dans l’imaginaire collectif, l’Afrique croule sous la dette, ce qui n’est pas le cas.

Arrêtons de venir quémander une annulation tous les vingt ans

Économiquement, la dette n’est pas un problème si elle est sous contrôle, c’est-à-dire bien investie, affirme le Pr agrégé des universités.  Qui regrette le fait que  certains Etats africains profitent de cette crise pour jouer sur ce qu’il  nomme la politique de la compassion et demander l’annulation de leur dette. Hors, nous ne devrions pas tendre la main. Il faut changer de discours. « Assumons nos dettes, payons-les, gérons -les comme il faut et arrêtons de venir quémander une annulation tous les vingt ans », a-t-il fini par suggérer.

228
PUBLICITÉ

8 commentaire

  1. Souley Gueye

    Arr^te de dire pareil propos.Ces gens sont en train de vouloir demander des dédommagement à la Chine concernant le Virus. Nos pays ont subi l’esclavage, ont été pillés et ruinés
    Pourquoi ne demanderions-nous pas annulation de nos dettes envers les responsables de notre appauvrissement séculaire

  2. Malick Diallo

    ont passe tous nos temps a avoire des dettes a quèmander de 1960 a maintenant tius ce que nous contactons comme dette apres tous ce targent vas retiurnait en france il faudra payer les dette tous ce targent est dans les paridies fiscaux ces seles policiens sont tius riche sur le dos des senegalais

  3. vérité

    bravo Mr Gueye ,cette position conforte l’occident dans le mépris quadricentenaire qu’il éprouve vis à vis de l’afrique..la dette n’existe pas et les populations africaines conscientes le savent parfaitement en côtoyant les populations démunies de tout et dépassées par l’absence d’assainissement,d’infrastructures,d’hôpitaux et j’en passe et des meilleurs..c’est l’occident qui nous doit leur progrès pour nous avoir sucé le sang depuis quatre siècles en bâtissant leur progrès sur nos dos noirs et pillant allègrement nos ressources et impunément..Il n’y a pas dette il ne persiste que des réparations que les Fulmine et consorts n’osent pas revendiquer..C’est invraisemblable la démission de certains intellectuels qui papillonnent en occidentaux et qui sont les complices des fossoyeurs de l’afrique..Depuis 60 ans ,rien que des miettes et le mépris ensuite..heureusement il existe une jeunesse africaine consciente qui rue sur les brancards et exige réparation

  4. vérité

    bravo Mr Gueye ,cette position conforte l’occident dans le mépris quadricentenaire qu’il éprouve vis à vis de l’afrique..la dette n’existe pas et les populations africaines conscientes le savent parfaitement en côtoyant les populations démunies de tout et dépassées par l’absence d’assainissement,d’infrastructures,d’hôpitaux et j’en passe et des meilleurs..c’est l’occident qui nous doit leur progrès pour nous avoir sucé le sang depuis quatre siècles en bâtissant leur progrès sur nos dos noirs et pillant allègrement nos ressources et impunément..Il n’y a pas dette il ne persiste que des réparations que les Fulmine et consorts n’osent pas revendiquer..C’est invraisemblable la démission de certains intellectuels qui papillonnent en occidentaux et qui sont les complices des fossoyeurs de l’afrique..Depuis 60 ans ,rien que des miettes et le mépris ensuite..heureusement il existe une jeunesse africaine consciente qui rue sur les brancards et exige réparation

  5. Ni vu ni connu

    Juste 3 questions:
    1 qui fait les dettes?
    2 A qui profite les dettes?
    3 qui paie les dettes depuis 1960??
    Ndeysaan entre le marteau et l’enclume le pauvre y est.
    Trop de respect retient ma langue mais…c’est notre dû. Je dis que le pauvre César est lésé dans cette histoire.
    Donnez nous notre dû autrement dit rendez à César ce qui lui appartient.

  6. khouly beuth

    COMBIEN DE PERSONNES PAIENT L’ IMPÔTS DANS VOTRE FAMILLE ??? LA RÉPONSE TE DONNERAIT L IDÉE SUR LE DÉFICIT BUDGÉTAIRE DU PAYS.

  7. Malick Diallo

    le fait dendette cest une sorte de vice piur les afrucains nos dirigeants francement il sont indigne ces dirigeants tres louche il sont vendu ce lafrique domage ont voi pas le prix lafrique est toujour enretard si javais les pouvoires je vais les decapiltès tous ces chef detats indigne il ternisent limage de marque du continent nos chef detats sont vraiment faible il sendette sur le dos des pauvres citoiyens sans rien faire nous depuis les indepenses le senegal ne bouge un yota le continent le plus pauvre de la planète a quoi sert notre indèpendance le general daugaul lavais dit aux porteurs de plancarde voila les resultats nos gouverneurs nous porte prejudice que sa cesse cher presidents

  8. Kingkaz

    voici un négre de maison qui ne comprend rien de rien et qui se met á parler. De quelle dette tu parles? Qu’est ce que l’Afrique doit à vautoures qui l’ont pillés pendant des décénies et qui constituent de sucer son sang. Pauvre con l’Afrique ne doit rien à ces vampires. Au contraire ceux sont eux qui doivent toutes leur existence à l’Afrique.