Corruption à l’Iaaf : 19 millions de dollars débusqués

 Le parquet financier de Paris et l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) s’intéressent aux droits Tv versés à l’Iaaf en marge des mondiaux d’athlétisme de 2013 qui se sont tenus à Moscou (Russie). C’est l’Agence mondiale antidopage (Ama) qui a débusqué un gros lièvre avant d’adresser un signalement au parquet financier, a appris Libération de sources françaises autorisées.
En effet, les droits Tv étaient estimés à 6 millions de dollars (3,6 milliards FCfa) mais curieusement c’est la rondelette somme de 25 millions de dollars (15 milliards FCfa) qui a été décaissée par Moscou par virement émis depuis de la Vtb Bank.
Selon l’Ama, c’est à la suite d’une réunion à Moscou entre Valentin Balakhnichev (objet d’un avis de recherche), Essar Gabriel – alors secrétaire général de l’Iaaf -, Papa Massata Diack, Habib Cissé et un sponsor russe que cette « hausse » a eu lieu. Les enquêteurs n’ont pas manqué de relever que Papa Massata Diack a piloté les « négociations » alors que ce rôle était dévolu, selon les textes, à Essar Gabriel. Est-ce que la totalité de cette somme a été versée dans les comptes de l’Iaaf ? C’est à cette question que devra répondre l’enquête, même si, d’ores et déjà, l’Iaaf a décidé d’auditer tous les contrats marketing décrochés par Massata Diack.
Qui plus, les mêmes sources qui révèlent ce « protocole de Moscou », notent une coïncidence troublante. Cette « hausse » a lieu après que l’Iaaf a mis le coude sur le dossier de 9 athlètes russes pis pour dopage et qui n’ont jamais été poursuivis.
Huw Roberts, l’avocat de l’Iaaf qui a claqué la porte avoir été témoin de certaines pratiques expliquent d’ailleurs avoir interpellé sur le sujet les anciennes autorités de l’Iaaf, sans succès. Quoiqu’il en soit, Valentin Balakhnichev qui se trouve au cœur de ce scandale a brisé le silence il y’a de cela quelques jours. Il a certes admis que Lamine Diack lui avait parlé de sa probable candidature à la Présidence mais il a nié toute remise de fonds.
N’empêche, il a confirmé, comme le révélait en exclusivité Libération, que le parquet financier a saisi 1,8 million d’euros (1 milliard FCfa) retrouvés dans un de ses comptes sis à Monaco. « J’ai amassé cet argent pendant 20 ans. L’argent était déclaré en Russie, je ne crois pas avoir violé quoi que ce soit », jure t-il dans L’Equipe.
Libération
3 COMMENTAIRES
  • modi

    C'est different de la C R E I qui ne débusque mais condamne honteusement des hommes politiques

  • modi

    C'est different de la C R E I qui ne débusque rien mais condamne honteusement des hommes politiques

  • moussa diop

    Mais, dans cette affaire, pense t'on à l'avenir du Sénégal dans les Jeux Olympiques et surtout généralement dans le sport mondial. C'est grave de protèger ce bandit de Pape Massata Diack qui semble détester son père de l'avoir presque mis dans les notes du Juge Van Ruymbec. Mais comme on dit " à trop se rapprocher du soleil, on se brule les ailes. Je voudrais seulement rappeler que nous sommes le pays de la CREI, avec tout le tintammarre du procés Karim Wade, le Sénégal ne peut plus se permettre certaines choses. Ca n'aide pas Macky Sall que son premier ministre prenne position de cette façon aussi légère et fragile. Van Ruymbec est tenace. Demandez aux politiciens français.

Publiez un commentaire