Coach Gatta Bâ:  » la lutte n’est pas un sport, il faut qu’elle prenne exemple sur le Judo »

Le sélectionneur national de Judo des catégories cadette et junior, Gatta Bâ est revenu avec Senego sur l’aspect particulier de la lutte qui a consacré samedi 28 juillet 2018 Eumeu Sène Roi des arènes. « La lutte n’est pas un sport, on doit codifier ses règles car Eumeu Sène est devenu subitement roi des arènes et certains d’entre eux ne s’affrontent pas. Alors qu’ils ont créé un Collectif des lutteurs », a-t-il attaqué d’emblée. 

Annonces

« Roi des arènes, limites des lutteurs, etc »

Selon coach Gatta Bâ, « j’ai toujours confirmé que la lutte n’est pas un sport car beaucoup de facteurs l’entourent. A mon humble avis, il faut codifier cette discipline. Quand je regarde un combat, j’ai peur car les lutteurs ont des limites criardes. C’est pourquoi je dis je dis qu’un lutteur doit aussi apprendre d’autres techniques qui sont au Judo et à la Boxe. Un lutteur qui assimile ces techniques de combats peu être difficile à battre. Mais comme cela se fait, tout le monde peut battre tout le monde car rien n’est figé. Maintenant, Eumeu Sène est devenu subitement Roi des arènes car il a battu celui qui détenait la couronne. Donc tout le monde peut l’être. Je ne comprends pas l’attribution de ce titre car il y a des lutteurs qui n’ont qu’une défaite ou deux alors que le nouveau roi en compte plusieurs. Le Cng devrait avoir un regard sur cet aspect (Ndlr: le roi reconnu à nos jours par le Cng est Manga 2 car c’est l’instance même qui avait organisé le tournoi pour désigner le roi des arènes) », se montre perplexe ce coach de 3ème dan.

« Pourquoi certains lutteurs ne s’affrontent pas entre eux? »

« En 2003-2004, j’ai affronté mon propre frère lors des championnats du Sénégal et il m’a gagné. Nous sommes rentrés ensemble et j’ai été chahuté par mes parents pendant plusieurs semaines avant que je ne prenne ma revanche sur lui. A l’époque, il tirait pour l’ASFA alors que moi, c’était Amajelo Club. D’autres frères l’ont comme Bra et Adama Ndiaye. Mais pourquoi pas la lutte? Certains ne veulent pas lutter entre eux, c’est uniquement par soucis de mystique. Alors qu’ils peuvent le faire et aller ensuite boire du thé ensemble, comme on le fait au Judo. L’actuel Directeur technique, on a eu à disputer plusieurs combat entre nous et on prenait le thé ensemble. Il faut que la lutte ait un code moral basé sur le respect, le courage, la générosité entre autres vertus », donne-t-il l’exemple.

« Ce qui serait mieux pour la lutte »

A en croire Sunseï Bâ, « ce serait bien que la lutte se joigne aux autres disciplines de combat et exiger à tout combattant d’avoir une licence de boxe et de judo pour pouvoir exceller dans les trois sports. Ce sera difficile et certains vont rechigner, mais ce serait mieux pour la lutte. Pour faire un pas de plus dans ce qui se fait de mieux dans le sport moderne », fait-il dans la projection.

 

Publier un commentaire