PUBLICITÉ
Cancer : Les efforts de l’Etat pour faire face à la maladie
PUBLICITÉ

Cancer : Les efforts de l’Etat pour faire face à la maladie

Contre le cancer, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye, a abordé ce mercredi à l’Assemblée les efforts de l’Etat et listé les prochaines étapes pour faire face.

PUBLICITÉ

Dans la lutte contre le cancer les avancées ci-dessous ont été notées :
• La construction en cours d’un centre national d’oncologie à Diamnadio qui sera un pilier dans la prise en charge du cancer au Sénégal et aussi même dans la sous-région ;
• La subvention de 1 milliard F CFA de la chimiothérapie en octobre 2019, rendant gratuit la prise en charge des cancers du sein et du col de l’utérus. Cette subvention a permis de prendre en charge en 2020 :
* 6680 patients dont 5281 femmes ;

• La disponibilité dans le cadre de la radiothérapie de quatre accélérateurs linéaires à l’hôpital Dalal Jamm, Le Aristide et le nouvel hôpital de Touba ;
• La subvention à hauteur de 75% ramenant le coût de la radiothérapie à 150 000 F CFA ;
• L’introduction du vaccin contre le virus du papillome humain (HPV) dans le programme élargi de vaccination (PEV) depuis le 31 octobre 2018 pour la prévention du cancer du col de l’utérus ;
• L’érection de 68 centres de dépistage et de traitement (appareil de cryothérapie ou de thermoablation et de colposcope) de lésions précancéreuses du col de l’utérus ;
• Le renforcement de la formation des spécialistes par l’octroi de bourses ;
• La dotation de 21 appareils de mammographie pour la détection précoce du cancer du sein ;
• Lancement du registre national sur les CANCERS le 31 Octobre 2022​

• L’introduction de l’enseignement des MNT à l’école pour atteindre à moindre coût, une partie de la population en l’occurrence les élèves, les enseignants et les parents d’élèves. Et à travers ce canal renforcer la prévention contre les MNT.

#Cancer #DrMarieKhemessNgomNdiaye

PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. Baye Issa

    Il nya pas que le cancer comme maladie au Sénégal.
    Pensez aux malades du cœur qui meurent comme des mouches au Sénégal et beaucoup plus que le cancer.
    Ces maladies du cœur et des vaisseaux ravagent la jeunesse de ce pays. Réveillez-vous, dormeurs.

    Équilibre vos investissements, il nya rien de significatifs pour la cardiologie dans tous les hôpitaux du Sénégal, que personne ne vienne me dire dire le contraire, je le vis dans ma chair et dans mon entourage immédiat et large.