Burkina : Obama appelle au respect du processus démocratique

L’incertitude s’installe toujours au Burkina Faso à la suite de la démission, sous la pression de la rue, du président Blaise Compaoré après vingt-sept années passées au pouvoir.

A Washington, la porte-parole du département d’Etat Jen Psaki a exhorté chaque partie à ne pas plonger dans la violence et à respecter le processus démocratique.

« Nous condamnons toute tentative, par l’armée ou toute autre partie au Burkina Faso, de tirer profit de la situation et appelons toutes les parties à respecter le soutien populaire au processus démocratique. »

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire