PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
zezezezez - Birkelane : la population signe un mémorandum, où elle liste les maux de la commune...

Birkelane : la population signe un mémorandum, où elle liste les maux de la commune…

Le Mouvement « Çà suffit doyna » a rédigé son mémorandum pour exiger  du président de la République du Sénégal, Macky Sall, le bitumage de l’axe Birkelane-Segré, Secco-Segré, Gâta-Keur, Pathé-Mabo et Wanaar. Les besoins en infrastructures routières mais aussi sanitaires, y sont listés de façon très précise.

Voici le mémorandum

Monsieur le président

Nous, population concernée nous sommes unis et solidaires autour d’un grand mouvement social ( « Çà suffit doyna ») pour réclamer la construction de l’axe Birkelane-Mabo qui pour nous est devenu une nécessité vitale. Autrement dit une forte demande socio-économique. Nous rappelons que face à des questions d’importance majeure qui interpellent gravement la vie d’une communauté; le silence est alors banni.

Monsieur le président

La route Birkelane-Mabo est totalement dégradée et est devenue impraticable depuis 2015. En effet, la situation de la route constitue les principaux goulots d’étranglements des populations concernées. Par conséquent, les populations y compris les commerçants, les transporteurs, les éleveurs, les agriculteurs et les malades référés sont confrontés  à d’énormes difficultés pour traverser cette route qui occasionne des dommages irréparables auprès des victimes. En somme, on peut dire que l’état de la route Birkelane-Mabo est pratiquement devenu la source de tous les maux dont souffre la population de la zone parmi lesquels nous ne citons ici que cinq (05) à titre illustratif.
-A cause du mauvais état de la route nous peinons à évacuer nos malades aux districts sanitaires de Birkelane qui polarisent dix (10) postes de santé et se référent tous à ladite structure. Et pour s’y rendre il n’y a que l’unique piste reliant Mabo à Birkelane à emprunter et celle-ci se trouve dans un état de délabrement très avancé. Ainsi n’ayant pas d’autre solutions, nous prenons le risque d’évacuer nos malades quel que soit le prix que cela pourrait engendré.
-En traversant les 25 KM de l’axe Birkelane-Mabo, nous sommes obligés de faire 4H d’horloge de route qui en temps normal ne devait pas dépasser 30 mn. Pendant l’hivernage tous les transporteurs ne prennent plus le risque d’emprunter cette route à cause de son mauvais état. Alors pour y accéder on est obligés de passer par Ndoffane ou par Kaffrine pour venir à Birkelane. Ce long trajet nous prend non seulement énormément de temps mais aussi un coût financier très élevé, dans un contexte où les populations ont un revenu très faible.
-Toujours dans le même sillage, les commerçants, éleveurs et agriculteurs de cette zone devenue très enclavée, ont tous les problèmes du monde pour évacuer leur produit vers les villes.
Nous ne pouvons plus avoir d’ambulance de longue durée d’action à cause du mauvais état de la route. Présentement, nous avons deux ambulance qui sont tombées en panne et dont le poste éprouve des difficultés pour le réparer. On se retrouve aujourd’hui sans ambulance. Ce qui constitue une grande difficulté pour les populations d’évacuer leurs malades.

Monsieur le président

Il n’est pas inutile de vous rappeler que le bitumage de la route Birkelane peut considérablement contribuer à l’économie de ce pays car la position géographique de Mabo constitue un carrefour stratégique. La commune de Mabo se trouve au cœur du bassin arachidier et se trouve au centre du Sénégal pour relier la Gambie jusqu’à Ziguinchor en passant par Nioro. En d’autre termes, on peut dire que le bitumage de cette route va sans doute constituer un grand raccourci pour pénétrer la Gambie et la région de Ziguinchor .
WAussi cette route va faciliter l’accès des pèlerins qui effectuent leur pèlerinage au grand Magal de Porokhane, de Wanaar, de Touba Saloum et de Darou Salam Nioro. En plus de cela, la commune de Mabo abrite le plus grand site historique du Sénégal avec les mégalithe de Sine Ngayéne qui accueillent chaque année des vagues de visiteurs et de touristes venant de l’étranger. Aujourd’hui beaucoup de touristes ne peuvent plus venir en visite dans ce site historique à cause de l’inaccessibilité de la route. En somme,  la construction de cette route serait profitable non seulement à tout le pays mais aussi aux populations concernées car elle participerait à l’amélioration des conditions de circulations des usagers de cette route.

Monsieur le président

Nous tenons à vous rappeler qu’en 2008 vous étiez venus à Mabo en qualité de Premier ministre dans le régime du président Abdoulaye Wade et vous nous aviez promis le bitumage de l’axe Birkelane-Mabo. Aussi, nous vous rappelons que dans toutes les élections qui se sont succédées depuis 2012 (présidentielle 2012, législatives, locales, référendum, et tout récemment les élections présidentielles de 2019); vous avez gagné dans la commune de Mabo avec la plus grande majorité. Toutefois, le constat général que nous avons unanimement constaté en est que depuis votre accession à la tête de la magistrature suprême vous avez complètement oublié la commune de Mabo. Nous sommes la seule commune à ne pas bénéficier du programme PUDC. La commune polarise plus de 75 villages et aucun village n’est électrifié, l’accès à l’eau est difficile de même que l’accès aux soins de santé de qualité. Nous n’avons jamais bénéficié d’une ambulance médicalisée venant de la part de l’Etat au niveau du poste de santé. Et pourtant, le poste de santé date de 1980 et polarise aujourd’hui 08 autres postes de santé. Les deux ambulances que nous avons à notre disposition sont toutes tombées en panne et étaient des dons que nos ressortissants avaient attribués au poste. De même, nous avons jugé opportun de vous signaler que la première injustice que nous avons notée dans votre gouvernement en est que la région de Kaffrine en général et le département de Birkelane en particulier, ne bénéficie pas de ministre au moment ou les autres régions bénéficient de trois voire quatre ministres dans votre gouvernement (Matam, Fatick, Dakar).

Voila des raisons qui font que nous nous estimons inconsidérées et marginalisées et nous demandons le goudronnage de cette route. Sans laquelle, va perdurer l’enclavement de cette zone qui peut causer un réel préjudice aux populations en général et les commerçants, transporteurs, éleveurs, et agriculteurs en particulier. Nous signalons que notre revendication est donc exclusivement citoyenne et ne souffre d’aucune considération politique. Nous nous sommes constitués en un mouvement regroupant les communes de Birkelane, Mabo, Ndiognik, Ségré gatta, et de Mbeuleup. C’est la raison pour laquelle nous comptons à  notre sein des mouvement de jeunesse, des ASC ,des GPF, des regroupements de chauffeurs, d’agriculteurs, de commerçants et d’éleveurs.

VIVE LA COMMUNE DE MABO
VIVE LE MOUVEMENT CA SUFFIT DOYNA
VIVE LE SÉNÉGAL

Birkelane Mémorandum
whatsapp 101
Annonces

(2) commentaires

Diawobana

vive le mouvement ça suffit-doyna .depuis l’indépendance du pays l’arrondissement de mabo n’a inauguré aucune infrastructure publique pas de route. doyna ci niacoum courant ndokk hôpital.

Mcsd

Félicitation mouvement ça suffit doyna nous interpellons le président a aider le monde rural

Publier un commentaire