Aller au delà de Aliou Sall… Par Thierno Bocoum

Le débat sur la spoliation des ressources pétrolières et gazières du Sénégal ne doit surtout pas être cantonné à la personne d’Aliou SALL, les enjeux sont infiniment plus importants et l’impact sur notre pays dépasse largement la question de la cupidité du frère du président. La responsabilité du président de la République et de son appareil étatique est engagée. Ces personnes qui ont été élu pour la sauvegarde de nos intérêts s’allient aux ennemis de notre nation pour faciliter la spoliation de nos ressources. Le candidat à l’élection présidentielle de 2012 Macky SALL connaissait le passif de Franck Timis, il a commandité une enquête sur celui-ci à son arrivée, mais a choisi de faire avaliser son contrat, en signant le décret de ratification.

Annonces

La transaction financière signée entre BP et Timis Corporation qui est à l’origine des 6 000 milliards, dont on parle, nécessitait l’aval de l’État du Sénégal. Qui a été à l’œuvre du côté du Sénégal à votre avis ? Il s’agit, bien entendu, de Macky SALL et non ALIOU Sall.

Mon avis sur l’affaire Petro-Tim en 4 phases

N * 1 : Aller au delà de Aliou SALL

Le débat sur la spoliation des ressources pétrolières et gazières du Sénégal ne doit surtout pas être cantonné à la personne d’Aliou SALL, les enjeux sont infiniment plus importants et l’impact sur notre pays dépasse largement la question de la cupidité du frère du président. La responsabilité du Président de la République et de son appareil Étatique est engagée. Ces personnes qui ont été élu pour la sauvegarde de nos intérêts s’allient aux ennemis de notre nation pour faciliter la spoliation de nos ressources. Le candidat à l’élection présidentielle de 2012 Macky SALL connaissait le passif de Franck Timis, il a commandité une enquête sur celui-ci à son arrivée mais a choisi de faire avaliser son contrat en signant le décret de ratification.

La transaction financière signée entre BP et Timis Corporation qui est à l’origine des 6 000 Milliards dont on parle nécessitait l’aval de l’État du Sénégal. Qui a été à l’œuvre du côté du Sénégal à votre avis ? Il s’agit bien entendu de Macy SALL et non ALIOU Sall.

N * 2: Il y a plus grave que le rapport de l’IGE

L’existence du rapport de l’IGE ne fait aucun doute même si un communiqué du ministre de la justice veut nous faire croire qu’un tel rapport n’a jamais été transmis au Président de la république. Mais Il y a encore plus grave, le PR a signé le décret avalisant le contrat qui nous lie à Timis en s’appuyant sur un rapport de présentation qui a menti sur l’expérience et les réalisations de PetroAsia pour contourner l’article 8 du code pétrolier. Ce même rapport a fait passer PetroTim pour une filiale active de PetroAsia. Le Président de la République a signé un décret engageant notre pays sur plusieurs générations en s’appuyant sur des informations volontairement biaisées, c’est extrêmement grave. L’auteur de ce rapport n’a pas été sanctionné, au contraire il a été promu.

N * 3 : Revoir la manière de combattre

En tant que député de la législature précédente j’ai participé à la création d’un réseau pour la transparence des ressources minérales. Nous avions fait beaucoup d’actions pour la transparence dans la gestion des ressources naturelles du Sénégal. Les lanceurs d’alerte ont mis le doigt sur la signature nébuleuse de ce contrat et sur le conflit d’intérêt l’entourant depuis bien longtemps et pourtant l’opinion publique ne se l’est approprié qu’après l’intervention de la BBC. Cela interpelle autant pour nous autres acteurs de ce combat que pour le peuple.

Nous devons travailler à porter les combats avec constance et régularité jusqu’à l’issue finale. Un changement de paradigme sur la façon de porter les combats est nécessaire car l’expertise, la combativité et le leadership ne manquent pas.

N * 4 : Pour un combat assidu et responsable

Le combat sur le pétrole et le gaz doit être porté avec beaucoup de lucidité et de responsabilité. Ce combat engage nos ressources naturelles qui, outre le fait d’être arrivé à point nommé, nous permettent d’avoir de l’espoir : l’espoir d’avoir des services de santé avec des moyens adéquats, l’espoir d’une éducation de meilleure qualité pour notre jeunesse et l’espoir de diminuer définitivement la pauvreté dans notre pays. Ce combat est également important parce que notre pétrole attire des convoitises malveillantes internes et externes.

Le reportage BBC est effectivement à charge mais il doit nous amener à deux questions essentielles :
1. Les accusations portées sont-elles fausses ? Tout laisse à croire que non. Le péril interne est bien réel.
2. Pourquoi la BBC s’intéresse subitement à la transparence dans notre pays ? Pour nos beaux yeux ? Tout porte à croire que non, aussi !

Face à une telle situation, nous devront être vigilant, responsable et sérieux pour que le seul vainqueur de ce combat soit le Sénégal.

Annonces

Un commentaire

Donnez votre opinion sur le sujet !
Cheikh tidiane Diene

Au-delà de alioune sall c est quoi si je comprends bien vous visez son frère macky sall président de la république si c est ça vous vous mettez le doigt dans le…..
Vous ne pouvez rien contre celui que le peuple a élu vous ne l l’atteindrez jamais bande de menteurs aigris rancuniers etc….

Publier un commentaire