BRVM-10 160,06 -0,76 BRVM-C 169,69 -0,32 Dernière mise à jour : Vendredi, 14 décembre, 2018 - 22:45

BOA SN

5,88

SONATEL

-0,26

TOTAL SN

0,00
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 21° clear-night
Annonces

AJS-Réduction taux de mendicité: L’exemple réussi des « Serigne daara » de Pikine…

AJS, daara, enfants de la rue, Projet de loi, Serigne-Daara, talibé
AJS-Réduction taux de mendicité: L’exemple réussi des « Serigne daara » de Pikine…

Ce jeudi, l’Association des juristes du Sénégal (AJS), en partenariat avec l’Union européenne a organisé un atelier avec les maîtres coraniques sur le processus de modernisation des « daaras » à l’hôtel de Ville de Pikine. Fatoumata Guèye est revenue sur l’importance de l’Education qui, rappelle la présidente de l’AJS, « est garantie à tous les citoyens, à travers l’article 08 de notre constitution…« . 

« Et pour mettre en oeuvre cette article, l’Etat du Sénégal a élaboré un programme qui garanti une éducation inclusive, une éducation équitable, une éducation de qualité à tous« , rappelle-t-elle les recommandations de la mise en oeuvre du projet de loi sur le statut des « daaras ». L’objectif de l’Ajs, chercher les voies et moyens pour « sortir ces enfants de la rue… »

« Ce qui nous réuni aujourd’hui, c’est un processus. Depuis des années nous parlons du projet de statut sur les ‘daaras’. C’est un projet qui a été élaboré et l’Etat a échangé avec tous les acteurs sur ce projet de loi. Au début c’était difficile car il y avait la réticence de, presque tous les maîtres coraniques, mais l’Etat s’est rendu compte qu’il fallait élargir les échanges, rassembler l’ensemble des acteurs qui interviennent dans les ‘daaras’ pour échanger avec eux sur ce projet« , ce qui selon Fatoumata Guèye a été fait à travers les associations des « daaras » et l’association nationale des « sérigne daaras ».

Un projet de loi qui tarde à être voté, le processus très long.

Toutefois, selon la présidente de l’AJS, il a été recueilli l’adhésion massive de presque l’ensemble des acteurs. Raison pour laquelle leur association a initié cette journée pour échanger avec ces « sérigne daaras » du département de Pikine. Il a ainsi été discuté du contenu de ce projet de loi afin d’éclore des recommandations pour que cette loi puisse être votée et mise en oeuvre. Aussi, la situation des enfants qui, « à longueur de journée sont confrontés à des violences, des situations de risques…« , dans les rues a été discutée.

« Sur les 16 communes que compte le département de Pikine, tous les ‘serigne daaras’ sont présents à cette rencontre afin de discuter de la situation de ces enfants. Chacun sait ce qui se passe dans les rues. Aujourd’hui, Pikine reste le seul département où les talibé ne sortent plus des ‘daaras’ pour aller quémander dans les rues…« , s’est pour sa part félicité Kéba Gaye. « Une prouesse » qu’ils ont pu réussir grâce aux populations de cette localité qui, dans chaque maison, ont parrainé un « Talibé ».

« Même lors d’événements religieux, ces parrains achètent des boubous pour ces enfants, comme si c’étaient leurs fils… Tout ce qu’ils font pour leurs enfants, ils le font pour ces ‘talibés’. Il ne sortent plus dans les rues. Tout ça grâce à notre sens de l’organisation, en partenariat avec l’Ong secours islamique France. Ils ont choisi 16 daaras, quatre (4) à Pikine, 4 à Dakar, 4 à Guédiawaye et 4 à Rufisque pour discuter avec ces serigne daara afin de réduire la mendicité…« , conclut le président des « daaras » du département de Pikine.

 

Annonces
Annonces

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *