Aïda Mbodj: « Si Me Abdoulaye Wade voulait punir la fronde, je ne serai pas choisie »

Préssentie pour diriger le groupe parlementaire de l’opposition réunie, Aïda Mbodj sort de son silence. La présidente du Conseil départemental de Bambèye explique dans les colonnes de Le Populaire, que si l’ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade voulait punir les frondeurs, elle ne serait pas choisie pour diriger la présidence du groupe parlementaire.

« … Abdoulaye Wade n’est pas en train de faire un règlement de compte. Parce que s’il y a des frondeurs ç avait dire que, moi aussi, j’étais dans la fronde. Me Abdoulaye Wade a voulu honorer la femme, c’est ce qu’ils ne veulent pas. Mais, si c’était pour punir seulement la fronde, je ne serais pas choisie. J’ai porté un combat de principe, du début, jusqu’à la fin. C’est après qu’on m’a écarté, on ne me convoquait plus. Après, il y avait des collusions qu’ils ne voulaient pas que je sache.

Si c’était seulement pour punir les frondeurs, je ne serais pas choisie. Ça va dédouaner Me Abdoulaye Wade des intentions qu’on veut lui prêter. Je trouve que si Me Abdoulaye Wade voulait punir la fronde, je ne serai pas choisie », a dit Aïda Mbodj dans les colonnes de Le Populaire.

3 COMMENTAIRES
  • mome

    maman yaw boul sakh wakh !!!! tu seras la présidente du groupe et encore plus tu seras le plan B au cas ou karim n'est pas libéré , tu le mérite !!!! quand a fada il saura que gno ko yarr , on le connait tres bien , il a déjas échoué , PDS = WADE

  • mbodji
  • Pis

    Je t'estimais mais tu es tombée sur le piege du vieux . Diviser pour reigner

Publiez un commentaire