AIBD – Violations des contrats d’exclusivité, le COPIS pousse un coup de gueule

Le Collectif des Prestataires et Investisseurs Sénégalais de l’Aéroport International Blaise Diagne (COPIS-AIBD) pousse un coup de gueule. Ils en ont visiblement marre des méthodes de la société de gestion de l’Aéroport LAS (Limak-Aibd-Summa).

20 milliards de financement et 700 emplois déjà

Une société qu’elle accuse de vouloir leur faire de l’ombre et qui privilégierai les investisseurs étrangers pour leur offrir sur un plateau d’argent les contrats de prestation. Et cela malgré plus de 20 milliards de financement et 700 emplois déjà crées par le COPIS qui représente l’ensemble des investisseurs/ Prestataires Sénégalais présents sur la plateforme Aéroportuaire (Groupe Teylium, Global Communication, Infinite Lounge, Senecartours, Secubag etc.).

Les prestataires sénégalais relativement aux contrats signés avec la société de gestion de l’aéroport dénoncent une violation constante des clauses de base, notamment sur l’exclusivité. Ils dénoncent aussi une volonté de la société de gestion de vouloir les asphyxier économiquement en leur imposant une concurrence illégale, mais aussi des clauses usuriers. C’est le cas avec l’ouverture d’un deuxième salon VIP géré par un autre prestataire qu’Infinite Lounge avec qui pourtant un contrat d’exclusivité a été signé, ainsi que l’édition d’un magazine dans le dos deGlobal Communication chargé pourtant de la promotion communicationnelle de la plateforme.

Dans le domaine du transport malgré le contrat d’exclusivité signé avec Senecartours, beaucoup de sociétés de transports sont bien visibles et présents dans le domaine de l’aéroport et proposent une concurrence acerbe. Il en est de même pour l’emballage.
Tout cela qui fait dire à nos sources que LAS s’évertue à vouloir se débarrasser des prestataires sénégalais pour une gestion directe par LAS ou d’autres prestataires étrangers (ex : JC Decaux pour la communication).

Comment LAS compte y parvenir ?

Par une tarification sur la base d’une indexation sur l’ensemble des passagers de l’aéroport au départ et à l’arrivée quelle que soit l’activité. Pour la communication c’est 0,5 euros de charge par passagers pour Global ce qui équivaut à des redevances annuelles de presque 1 milliards de FCFA (1,3 millions d’Euros) pour deux millions de passagers alors que les aéroports les plus chers en Europe sont à 0,20 Euros.Infinite pendant ce temps payait 0,60 euros et la société d’emballage Secubag, payait 0,20 euros au gestionnaire. Une logique financière inacceptable, compte non tenu des lourds investissements consentis par l’ensemble des prestataires. D’ailleurs les recommandations de l’étude du cabinet « Little Arthur » incitaient à une baisse de ces tarifs de 35%. Une étude commanditée par LAS lui-même.
Pour rappel dans tous les aéroports du monde le montant de la redevance des prestataires équivaut à 15% du chiffre d’affaires ce qui n’est pas le cas à Dakar ou on leur fait payer plus qu’ils ne gagnent. « Ils arrivent que les sociétés s’endettent pour offrir des services qui se révèlent à la fin sans intérêt » explique notre source toujours.
Pour finir, le Collectifs des prestataires et investisseurs sénégalais de l’Aéroport International Blaise Diagne de dénoncer une mesure de deux poids deux mesures. Ce business model étant appliqué qu’aux entreprises sénégalaises dans le domaine de l’aéroport. « Lagardére et une société Turque « Seko » semblent exemptées de ces mesures » avec des mesures d’austérités très légères.

Aussi le COPIS de lancer un appel à l’Etat pour qu’il prenne ses responsabilités face une relation de force unilatérale et des menaces d’expulsion récurrentes. Ces membres se sont dits aussi prêts en partenariat avec le Club des investisseurs du Sénégal (CIS) à racheter les parts des Turcs pour que l’Etat récupère la gestion de l’Aéroport et pour plus de souveraineté. Le COPIS de finir par révéler que des avocats et des huissiers seront engagés pour constater les manquements de la société LAS quant aux contrats d’exclusivités bafoués.

Le Copis Pousse Un Coup De Gueule

(2) commentaires

Sy Abdoul

On brandit l’exclusivité pour les natinaux qui n’ont pas le coeur et l’esprit de s’investir en qualité pour defier n’importe quel investisseur étranger . Il faut juste faire ses preuves . Le nombre 700 n’en rien si cela ne développe que de la médiocrité.

Malick Diallo

Effective.de.faire.attention.a.la.mediocriter..il.faut.tres.bien.travailler.avoire.de.la.qualiter..avoire.des.gents.competents.nous.senegalais.cest.domage.ont.veut.largent.ont.travaille.pas..il.faudra.sy.mettre.etre.serieux..le.systeme.aeroportuaire.doit.etre.serieux..