« Affaire Karim Wade et Cie : procès politique. Preuve : propos de Me Sow, partie civile », Par Tamsir Jupiter Ndiaye

Le procès de Karim Wade et Cie est politique. Me Sow, avocat de l’Etat, a vendu la mèche. En conférence de presse de réplique, il évoque d’emblée une « double nationalité » de Karim Wade et le déclare hors la loi pour participer à une élection présidentielle.

Mais qu’est-ce que la Présidentielle qui est un enjeu politique fondamental vient faire dans cette affaire de traque de biens supposés mal acquis ? C’est dire qu’ « on peut tromper tout le monde une partie du temps mais on ne peut tromper tout le monde, tout le temps. » D’ailleurs c’est aujourd’hui que l’on comprend mieux l’intelligence du Pr. Diouf qui, après avoir institué la CREI, ne l’a jamais activé.

Cette cour exceptionnelle pose un problème de droit et de justice. L’enrichissement illicite indexe, en principe, tout citoyen qui se retrouve avec une fortune immense qui intrigue. Et ils sont combien de Sénégalais célèbres ou anonymes qui détiennent des biens mobiliers et immobiliers et une fortune gigantesque dont personne ne connait l’origine ?

La CREI aurait son objectivité et son impartialité si elle ciblait aussi des citoyens hors des contradictions politiques et qui ne soient pas des adversaires politiques qui gênent afin de les amener à clarifier l’origine de leurs impressionnantes richesses. Mais elle ne convoque que des gens du régime défait en ciblant surtout celui qui est la cause de l’épopée douloureuse, puis heureuse, de Macky Sall. Ca sent un règlement de compte avec comme outil la justice dont le Président du Conseil supérieur de la Magistrature est Macky Sall lui-même.

La CREI traque les biens supposés mal acquis. Soit ! Mais sont-ce seulement ceux qui sont au cœur de l’Etat qui acquièrent mal leurs biens? L’atmosphère qui prévaut au Palais de Justice lors de l’audience judicaire de Karim Wade donne à cette affaire une dimension totalement politique.

Certes Karim Wade n’est point un saint. Il n’est pas un exemple absolu de transparence et de bonne gouvernance. Il est allé trop loin et n’est pas exsangue de reproches. Comme l’écrasante majorité de la classe politique, il n’a pas les mains immaculées. Mais ce qui intrigue les Sénégalais, c’est l’impunité, voire l’oubli dont bénéficient d’autres fossoyeurs du temps de Wade et qui ne sont point inquiétés parce qu’ils ont simplement rallié l’écurie marron.

Mais attention ! Le danger est d’aboutir à des déballages graves. Les gens du PDS et de l’APR se connaissent très bien pour avoir cheminé des années ensemble au cœur de l’Etat et des Institutions. Il est dit que « quand deux voleurs se chamaillent dans la rue, que toute personne qui a été victime de vol aillent les écouter pour connaitre son détrousseur. »

Certes, Abdoulaye Wade et les gens de son ancien régime ne sont pas défendables pour ce qu’ils firent et ce qu’ils furent. Mais en voulant jouer à l’éclaireur tout en soldant des comptes, Macky Sall erre et rue tout droit vers le mur.

Ce procès de Karim Wade est une bombe lancée. Les victimes seront nombreuses et cette bombe n’épargnera pas ceux qui l’ont lancé parce que selon des indiscrétions un viol de secrets d’Etat est possible pour aboutir à de graves déballages. Déjà Idrissa Seck qui jure que ce procès est politique se dit prêt à répondre si on a besoin de son témoignage.

Ce sera alors le procès de la classe politique, précisément celle de Wade et du PDS, celle de Macky et de l’APR. La finalité est, au-delà de la reddition des comptes, la Présidentielle prochaine. Le camp du pouvoir a déjà annoncé la couleur et de quelle manière !

« Mr Karim Wade est Sénégalais. Il a aussi la nationalité française. Donc il ne peut pas participer à l’élection présidentielle parce qu’il a une double nationalité », c’est ce que Me Sow, avocat de l’Etat a dit.
Par Tamsir Jupiter NDIAYE

7 COMMENTAIRES
  • citoyen

    Tres pertinente analyse avec un vocabulaire accessible à toute personne.

  • joe

    msieur bayil fène sa diemine guou toyy tes hègne nga balgnou tonton hors sujet

  • indiaye85

    Dommage on ne croit plus a votre plume

  • ndiaga

    bon analise c radicale yet essaies de te radicalisent en ns justifiant k c ki c passé avec toi ne se reproduira jamais et k tu t’es repentis… comme ça on aura la volonté et la permission religieuse de te relire de nvaux

  • oss

    mnsieur lhomosexuel yangi nk goor djiguene wala bayi ngako

  • listo

    Tamsir sois avec le peuple et le peuple te pardonnera

  • Diaz

    Maky sall voleur mais ferme ta bouche

Publiez un commentaire