Abdou Mbow : « La presse a toujours travaillé convenablement, mais on commence à convoquer des journalistes »

Abdou Mbow : « La presse a toujours travaillé convenablement, mais on commence à convoquer des journalistes »

Le président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, Abdou Mbow, a exprimé ses préoccupations concernant les nouveaux tenants du pouvoir, soulignant qu’ils sont « en train de passer totalement à côté » des promesses qu’ils avaient faites. Lors d’une interview avec L’Obs, il a comparé la manière dont les journalistes étaient traités sous l’ancien régime, auquel il appartenait, à celle sous le régime de Diomaye Faye, en poste depuis seulement deux mois.

Abdou Mbow a observé que « les actuels responsables avaient promis beaucoup de choses aux Sénégalais et qu’aujourd’hui, ils ne respectent pas ces engagements ». Il a rappelé qu’ils avaient annoncé « des appels à candidature pour certaines hautes fonctions dans les secteurs publics et parapublics », mais qu’ils ne l’ont pas fait.

Abdou Mbow a également évoqué les arrestations de Bah Diakhaté et de l’imam Cheikh Tidiane Ndao, accusés d’offense envers une personne exerçant des prérogatives présidentielles. Il a souligné que ces poursuites « n’existent pas ». Il a précisé que « la preuve à l’audience, on a relaxé Bah Diakhaté de ces poursuites parce que Ousmane Sonko lui-même avait dit quand on diffame quelqu’un, si la personne elle-même ne porte pas plainte, le procureur n’a pas à s’autosaisir. Et aujourd’hui, on a vu le contraire. On a vu quelque chose d’inquiétant ».

Le député a ajouté que « nous avons une démocratie et que la liberté a été toujours un acquis dans ce pays ». Il a mentionné que « la presse a toujours travaillé convenablement mais on a vu dernièrement que pour des articles de presse, on commence à convoquer des journalistes. Ça n’augure absolument rien de bon ». Il s’est dit « scandalisé par la libération de Alassane ‘bou Sonko’ qui est libéré, après avoir menacé des magistrats, pour motif de s’être excusé. Je me demande depuis quand des excuses sont retenues pour motif de libérer un délinquant ». En parlant de la presse, le député fait référence à la convocation de deux journalistes, l’un est le directeur de publication du journal Le Quotidien et l’autre s’agit du directeur de publication du journal La Tribune, ils étaient tous deux convoqués devant les enquêteurs pour répondre à un article lié à des nominations chez les militaires.

Dans la même interview, Abdou Mbow, également porte-parole adjoint de l’APR, a reconnu la situation chaotique de son parti après la perte du pouvoir. Il a informé que « la tournée nationale initiée par la formation politique vise à remobiliser les troupes ». Il a admis que « son parti traverse actuellement des moments difficiles » et a évoqué « des fractures entre les responsables pour plusieurs raisons ». L’objectif principal de cette tournée est « de renforcer la solidarité entre les responsables car, il faut le constater et le dire, il y a actuellement une fracture entre les responsables pour plusieurs raisons ».

9 COMMENTAIRES
  • Zarra

    Dés révélations explosives de Charles Emile Abdou Ciss l’officiel
    Fichier des Fonds communs du Ministère des Finances et du Budget avril 2024 : quelques jours après la passation de services entre le Ministre Cheikh Diba et Mamadou Moustapha BA l’ancien Ministre des Finances et du Budget et ancien argentier de l’APR, de terribles découvertes auraient été faites dans le fichier des fonds communs :
    – des retraités;
    – des laveurs de véhicules avec des matricules fictifs ;
    – des insulteurs des l’APR;
    – des filles de joie bien en vue lors du combat entre l’APR et l’opposition;
    – des matricules fictifs etc.
    Après le départ de Mamadou Moustapha BA, certains services ont enfin pris leur courage à deux mains pour dénoncer les agissements de cette homme qui symbolise le pillage éhonté des finances publiques du Sénégal et qui a tenté en vain de bloquer la série d’audits que j’avais initité pour assainir la Solde!
    Le Ministre Cheikh Diba ne doit surtout pas couvrir cet homme même s’ils ont des relations d’amitié.
    Ces pratiques mafieuses expliquent pourquoi, ils ont littéralement bloqué la mission de la Cour des comptes sur la gestion des fonds communs.
    Il est temps d’assainir le budget de l’Etat, et il faut des responsables qui aient le courage de le faire : l’audit du Budget va littéralement permettre de corriger les iniquités sociales.
    Avec sa main mise sur les finances publiques Moustapha Ba se permettait d’acheter le silence de nombreux de nos compatriotes dont des médias qui lui bâtissaient une réputation de bienfaiteur , il détenait un coffre fort dans son bureau d’où 50 millions avaient été subtilisés par un gendarme. Stop la corruption au Sénégal !!!

    • awdi

      KIRIKOU dans ses oeuvres…Mais on comprend, comme son Gourou MACKY SALL a fuit le pays pour aller service son maitre Touba et son ami Naar..
      on comprend.

      Attend les electiosn legislatives….le BENNO va se désintégré comme tous les partis du systeme.
      ces partis n’existe que quand l’argent circule a gogo. On sait comment cela fonctionne.

  • PATRIOTE

    ALLEZ VOUS BATTRE POUR SORTIR DE LA PRISON BAH DIAKHATE ET IMAM NDAO,AU MOINS PASTEF S EST MOBILISE POUR LIBERER LEURS CAMARADES A TRAVERS DES PRETEXTES QUE TEL EST MALADE ET L AUTRE EST CECI

    • Gatsa gatsa

      Si les jiurnalistes ne sont emprisonnés, personne ne diit l’ etre. Etre journaliste ne vaut pas dire etre au desus de la loi.

  • Cheikh Baye

    Quel hypocrisie. Macky a fait pire. Aucun journaliste n’a été mis en prison…par contre les voleurs iront en prison où rembourseront.

  • Xadim

    Maintenant on convoque et on écoute, avec macky l’assassin, on torture et on emprisonne les journalistes. Qui dit mieux ?

  • Nelson

    Et sous votre mouvance, on convoquait pas des journalistes ?
    N’étaient-ils pas emprisonnés par votre mentor ?

    • BAXAM

      KOUSS CONDRONG NDEYSSANE ALIAS KIRIKOU NDEYSSANE TU ES MORT POLITIQUEMENT QUELQU UN QUI N A JAMAIS GAGNÉ DANS SON BUREAU DE VOTE NDEYSSANE

  • Momo

    On commence à convoquer des journalistes sérieux

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *