PUBLICITÉ

A 11 mois de la Présidentielle, le président Sall annonce une révision de la Constitution et du Code électoral

Le Conseil des ministres a adopté trois projets de loi relatifs à la révision de la Constitution, à la modification du Code électoral ainsi qu’à la répression des infractions prévues par les actes uniformes adoptés, en application du Traité relatif à l’Harmonisation du droit des affaires en Afrique, a constaté le site d’information du groupe de presse Walfadjri, walf-groupe.com.

Cette annonce faite par le communiqué dudit Conseil soulève des interrogations quant aux dispositions visées par cette réforme constitutionnelle en vue qui survient à moins d’un an de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Même si aucune précision n’est faite en ce sens, indique la même source, il reste que plusieurs points liés à la chose électorale restent en suspens, notamment : la caution pour la présidentielle dont l’idée d’une baisse de 65 à 35 ou 25 millions Fcfa a récemment été agitée par le camp du pouvoir, en vue de «permettre aux Sénégalais aspirant au fauteuil présidentiel d’augmenter leurs chances de participation». Mais aussi la question du parrainage des candidats dont beaucoup parient qu’elle est à la base de cette révision constitutionnelle. L’opposition a rejeté cette démarche proposée par la majorité présidentielle comme condition pour tout parti politique ou coalition de partis politiques devant présenter un candidat.

Annonces

(3) commentaires

  • Fodé Danfa

    Je le trouve traumatisé par les mouvements, alliances, entre autres, des adversaires coriaces et déterminés à le détrôner au soir des joutes présidentielles de 2019.
    On ne peut changer des règles de entre copains, de surcroît, entre les quatre murs d’un bureau.
    Ça ne va pas passer.
    Un faux pas forcé serait une lourde erreur intolérable.

  • Amath Tiam

    Jais vu un tel mogueul

  • Diakhou

    Macky gueumeul yalla.tu risques de périr en voulant forcer le destin.

Publier un commentaire