Voici ce qui s’est passé ce mercredi, la journée où tout a été décidé avec fermeté par Macky Sall

Voici ce qui s’est passé ce mercredi, la journée où tout a été décidé avec fermeté par Macky Sall

La journée du mercredi 6 mars 2024 marque un tournant décisif dans l’histoire politique du Sénégal et symbolise la fin du mandat du Président de la République, Macky Sall. Cette journée a été caractérisée par une série de décisions importantes, prises suite à l’avis rendu par le Conseil constitutionnel, qui ont contribué à apaiser les tensions politiques qui montaient. Alors qu’une grande majorité accusait le Macky Sall ne vouloir s’éterniser au pouvoir en jouant au dilatoire.

Le Conseil constitutionnel a joué un rôle clé en rendant deux décisions cruciales. La première a été donnée le 5 mars, à la demande du Président Macky Sall, sans que cette décision ne soit immédiatement rendue publique. La seconde décision concernait une requête des candidats retenus pour la présidentielle, rendue le 6 mars. Ces décisions ont laissé au chef de l’État peu de marges de manœuvre, le contraignant à se conformer aux avis du Conseil constitutionnel.

Dans ce contexte, le Président Sall a annoncé, lors d’un conseil des ministres crucial tenu le 6 mars, l’application des décisions du Conseil constitutionnel. Lors de cette réunion, il a également pris la décision de fixer la date de l’élection présidentielle au 24 mars, devançant la proposition initiale du Conseil constitutionnel qui avait suggéré le 31 mars. Finalement, le Conseil s’est aligné sur la décision du Président.

Un autre moment marquant de cette journée a été la séparation du Président Sall avec le Premier ministre, Amadou BA, au profit d’un nouveau nommé à ce poste, Sidiki Kaba. Le Président a clairement exprimé, lors du conseil, qu’il ne souhaitait pas débattre de ses décisions, affirmant avoir pris ces mesures de son propre chef.

La campagne électorale est prévue pour débuter le dimanche suivant, s’étalant sur 12 jours, suite à la signature du décret par le Président Sall. Cette annonce a été faite après que les membres du gouvernement ont été informés du report de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, qui a finalement eu lieu à 17 heures le mercredi, marquant la tension politique de la journée.

Macky Sall a exprimé sa fermeté à suivre l’avis du Conseil constitutionnel sans ouvrir de débat, en particulier concernant la libération du Premier ministre Amadou BA pour lui permettre de préparer sa campagne. Cette décision fut prise lors d’un pré-conseil réunissant des figures clés de l’administration.

Concernant l’avenir immédiat du pouvoir, si l’élection se tient comme prévu le 24 mars et sans incident majeur, le Président Sall restera en fonction jusqu’à l’élection de son successeur. Dans le cas contraire, il devra céder sa place au président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop, qui poursuivra le processus électoral en cours.

15 COMMENTAIRES
  • Lamine Diop

    Vous nous faites rire !
    Le gars est est coincé sans aucune issue de secours.
    La seule porte restée ouverte est celle qu’il a tant refusé de regarder.
    Fin de la partie, les tables et chaises sont partis, la salle nettoyée et les lumières éteintes.
    Alors dites nous ce qui reste à faire ?

    Sayonara Macky et bon vent.
    On n’attend pas le 4 avril pour célébrer ton départ tant attendue.
    Monster Assassin

    • Amadou

      On agit sous pression. Du grand n’importe quoi. Un communiqué pour venir effacer une décision. Le CC fait de la politique pour le compte des lobbies. Ses membres se donnent tous les droits en ne respectant pas la constitution ni le code électoral, s’il le faut. C’est du n’importe quoi. La décision de la date du 31 mars, jour de Pâques, est sans appel car ils ne peuvent pas se dédire. On peut comprendre un président politicien mais des membres du CC devenus politiciens, c’est inadmissible. Si les décisions du CC étaient prises avec sagesse en harmonie avec les pouvoirs exécutif et législatif, tout en respectant la séparation des pouvoirs, on pourrait comprendre. Mais nous assistons à ce qu’on pourrait qualifier de coup d’état constitutionnel. Les Sénégalais avaient élu Macky, pas les membres du CC. Le président doit donc prendre ses responsabilités pour ne pas trahir. Il avait juré de défendre la Nation et donc la majorité silencieuse comprise. Les masques commencent à tomber. Société civile WO, chroniqueurs bidon WO, faux politiciens WO, universitaires WO, journalistes WO, politiciens WO, tous les caméléons de ces catégories WO. Des contributions et analyses souvent minables à deux balles. Partisannerie outrancière, biais cognitifs, aveuglement volontaire ou simple mauvaise foi à des fins politiques? Tout le monde interprète les lois selon ses schèmes de pensées et ses intérêts. Le pays ne mérite pas un tel niveau de médiocrité.

      • Le républicain

        Le communiqué est accompagné de la décision du Conseil constitutionnel en annexe

    • Stop

      Rire pour rire. L’apparence est souvent trompeuse.tu seras déçu. Le Qatar est à l’écoute. Ton leader paiera après avoir encaissé. Il vous a berné, il paie plus de trente personnes gardes, des avocats. Vous êtes foutus vs n’avez rien compris. Les casseroles vs ont aveuglé

  • Citron

    Ndeysann gnour dafa nekh Tee bo doyaloul nekhout

  • Amadou Demba Dieng

    N’en déplaise à tous les traîtres ces membres immoraux de la 5ème colonne payés par la Mafia Internationale des firmes pétrogazières,le peuple Sénégalais fier avec à sa tête un vrai Diambar a réussi à sauver SUNUGAL de la déliquescence programmée.
    Depuis la confirmation des réserves colossales en gaz et pétrole les grosses compagnies habituées à des contrats léonins se sont heurtées à la ferme volonté du Président Macky de ne pas brader les ressources du Pays
    C’est ainsi que la machine à déstabiliser le pays s’est mise en marche. On a fabriqué des pantins et hommes de paille avec des slogans « patriotiques » éculés pour embrigader une jeunesse soucieuse à juste raison de son devenir incertain. Autant cette jeunesse déçue par les promesses non tenues était sincère et honnête autant ceux en qui elle croyait étaient corrompus et corrupteurs.
    Au départ on a agité le spectre du 3ème mandat : tâcle de maestro le Président Macky fidèle à la parole donnée y renonce
    Ensuite c’est sur la base d’une affaire bassement vulgaire personnelle et privée (sweet-Beauty) qu’on veut mettre le pays à feu et à sang pour paver d’incendies et de sang le chemin choisi pour accéder au Pouvoir. Les vieilles aigries et revanchardes apporteront leur soutien à ce funeste projet.
    L’HISTOIRE jugera ceux qui ont appelé à une insurrection ouverte et déclaré sans scrupules que les femmes Sénégalaises devaient envoyer leur progéniture se faire tuer pour qu’il accéder au pouvoir après avoir réservé au Président Macky Sall le même sort que Samuel Doe (sic)..!
    Gloire aux FDS qui sont restées légalistes pour protéger la République et la Démocratie des aventuriers et autres mercenaires patentés

    • Barode

      Amadou.

      On sent ta frustration de voir ton GOUROU sortir par la petite porte.

      Mais , cest lui même qui s’est humilié, en faisant trop de Tatonnement et de mettre notre pays dans l’embrigolio.

      NON, MACKY mom , na dém rek.

      Il peut amener ADJI, MAME MBAYE et Domoda avec lui au Maroc.

    • Diamanka Al Hassan

      Yaw ya meuna doul, Macky diaye souniou Senegal ngay waax saay waxi doff, naniou abbal rekk Wassalam. Doungourou baxoul mon Frere demal wouti leggay mo gueune ci thiogue baxoul

    • Lamine Diop

      Comme les Sénégalais ont par deux fois choisi un gangster encagoulé comment président n’en déplaisait ceux qui étaient contre.
      Ce même choix leur revient.
      Une nation choisie son leader bon ou mauvais mais un leader ne peut en aucun cas nous choisir un remplaçant.
      Son rôle se limite à décréter la date de l’élection et à nous peuple souverain de choisir celui qui va lui succéder.
      C’est ainsi qu’il a trouvé ces règles, c’est ainsi que ces règles s’appliquent à lui quant à son respect, c’est ainsi qu’il va les laisser en partant.
      Malheureusement pour ceux qui pensent qu’ils sont les seuls à être éclairés.

  • Joseph Benoit

    Il était coincé tout simplement

  • Bour sine

    C’est grâce au Président qu’on a pu parler du pétrole et du gaz au Sénégal avec beaucoup de chantiers apparemment. Merci son Excellence le Président SALL je serai toujours reconnaissant de vos réalisations à la tête du pays depuis l’indépendance à nos jours . Les aigris vont mourir de heine le chien aboie la caravane passe. Merci encore pour tout ce que tu as fait

  • Farba Amadou

    Maintenant vous pouvez aller vous faire masser ou engrosser les filles sans etre inquieter.
    L’afrique vous dit merci, le sahel vous est reconnaissant, le senegal est fier de vous MACKY SALL!

  • del

    Merci Macky, tu as tout donné à ce pays, mais malheureusement tu as un peuple de traite non reconnaissant qui adule la mediocrité. Ex-pastef a fini par envouté les sénégalais du satanisme

  • Farba Amadou

    Prenez le temps de lire, sortez un peu du contexte des debats au tour d’un cafe touba. Insulter et medire ne construit pas l’intullect.
    Prenez votre temps et lisez :Le Sénégal sous Macky Sall : de la vision à l’ambition : les réalisations à mi-mandat. vous aurez un peu l’idee que le senegal a eu de la chance d’avoir quelqu’un comme Macky Sall a la presidence. Que Dieu protege les senegalais et benisse son peuple!

  • Stop

    Heureusement que le Sénégal a connu Maky la baraka(infrastructures, augmentations de salaire, coupes, pétrole, gaz, protection et défense contre les lobbies qatari.etc…Qui a fait mieux. N’existe pas et n’existera plus. Place maintenant à l’insolence, la manipulation, l’animosité, la méchanceté, la jalousie, le manque d’arguments politiques et de gestion, de respect aux marabouts. Un syndicat d’inspecteurs des impôts et de brebis égarées et de rebelles casaçais ne verront que du feu. Ils seront déçus.

Publiez un commentaire