PUBLICITÉ
Vincent Bolloré placé en garde à vue pour des soupçons de corruption en Afrique
PUBLICITÉ

Vincent Bolloré placé en garde à vue pour des soupçons de corruption en Afrique

C’est une véritable bombe judiciaire. L’industriel et homme d’affaires français,Vincent Bolloré, est entendu, ce mardi 24 avril, dans une enquête sur des soupçons de corruption autour de l’attribution de concessions portuaires à son groupe, au Togo et en Guinée, en 2010. Vincent Bolloré est actuellement entendu avec deux autres dirigeants de son groupe dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, commune française située dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France.

PUBLICITÉ

Le milliardaire, également premier actionnaire de Vivendi, est mis en cause dans le cadre d’une information judiciaire, ouverte notamment pour corruption et portant sur les conditions d’acquisition, en 2010, de deux terminaux à conteneurs opérés par le groupe Bolloré à Lomé, au Togo, et à Conakry, en Guinée.

D’après le journal Le Monde, qui a révélé l’information, les magistrats soupçonnent les dirigeants du groupe d’avoir utilisé leur filiale de communication Havas pour faciliter l’arrivée au pouvoir de dirigeants africains. Ils auraient assuré des missions de conseil et de communication sous-facturées. Leur objectif était apparemment d’obtenir les concessions portuaires des lucratifs terminaux à conteneurs.

Une perquisition avait déjà eu lieu en avril 2016 à la tour Bolloré de Puteaux (Hauts-de-Seine), siège notamment du groupe Bolloré Africa Logistics, en particulier dans les bureaux de Vincent Bolloré, alors PDG du groupe.

#Bolloré #Justice

176
PUBLICITÉ

4 commentaire

  1. Jean Toupin

    Super… Enfin !
    Et pour le Sénégal, comment ça se passe ?

  2. Issa Boiro

    Bolloré c’est ton poisson chimiques d’Afrique

  3. arrymm

    Je pense que oppositions doits profité de cette occasion pour collaborer avec ces juges parce que la il commis la même chose au niveau du senegal

  4. reukeul+mba+mba+reuk

    Le sort semble s’acharner sur les gens qui ont comploté contre Wade. Au Sénégal ils ont utilisé youssou ndour et macky Sall ,mais également une certaine presse parasite dans une campagne féroce de dénigrement sur des mensonges (dévolution monarchique, illégalité du 3eme mandat etc).