PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Vidéo – Kémi Séba : « Je suis arrêté où que j’aille, parce-que je dérange les intérêts de la France en Afrique »

Il avait fait cette déclaration lors de son rassemblement à Dakar, à la Place de l’Obélisque, où il avait d’ailleurs brûlé symboliquement un billet de Franc CFA. Kémi Séba, arrêté ce vendredi à son domicile à Dakar, suite à une plainte de la Bceao, déclarait le 19 août dernier qu’il dérangeais l’oligarchie française et que où qu’il aille, il serait toujours inquiété.

Dakar Kémi Séba
Annonces

(4) commentaires

Azote

Nous galsenois on a trop de soucis pour héberger qui que ce soit du moment que tu respectes nos valeurs mœurs et us !!! Mais ligua deff mome dou yone peut être que chez toi en pays Nia cks c le bordel mais dsl po chez nous !!!

Yakhouba Fall

On ne brûle pas un billet de banque.C’est un délit passible de prison.On l’aurait fait que l’on se serait exposé à une poursuite et cela dans n’importe quel pays du monde. Monsieur a dû sans doute agir avec colère. Qu’on lui applique avec bienveillance la loi autrement dit qu’il admette son erreur et qu’on lui pardonne.
Il n’est pas bon d’arrêter tous ses agitateurs qui s’expriment. Au besoin, il faut les ignorer. le champ de la communication est laisse libre.On ne voit pas ni n’entendons pas ou plus ces communicateurs de l’état qui se levaient naguère pour défendre les realisations du gouvernement ou encore du Président.

A propos du CFA que tous ceux qui luttent pour son retrait ou changement le fassent avec humilité et sagesse.Cette monnaie a traversé les âges et générations et continue d’exister.
Combien d’etats africains sans les nommer ont frappé leur propre monnaie pour soi disant contrôler leur économie et leur… fierté nationale ? Plusieurs n’est-ce pas qui ont aujourd’hui une monnaie qui bat de l’ailé, fluctuante et une inflation galopante ? Par rapport à cette question de souveraineté « monnetaire », il appartient aux africains d’être sages et d’éviter ce « bras de fer » inutile avec cette ancienne puissance coloniale garante de la stabilité financière du CFA.La gestion de cette monnaie depuis la France est bien transparente.Elle se fait avec les pays africains au travers d’un mécanisme simple.
Inspirons nous de la sagesse de la CEDEAO qui envisage d’avoir sa propre monnaie.La vision de cette entité communautaire africaine et sous régionale nous paraît juste légitime (la CEDEAO c’est aujourd’hui des pays francophones, anglophones et lusophones). IL s’agira là de parachever son intégration économique. Évitons trop de porter ce combat du CFA sur le Front IDEOLOGIQUE.Cela n’a pas de sens pour une chose qui est économique et financière.

Seydou Zé Diallo

Pourquoi ébergé ces idiots de rien du tout ce que t’as fait c’est un délit c’est ce qu’on appelle la destruction de deniers publics tu sais pas comment ils ont fait pour fabriquer ce billet là, maintenant il est temps de t’apprendre les bonnes manières

Awaly Sall

je suis contre le FCFA, vraiment !
mais ce type cherche le buzz et, en quoi faisant ?
en bravant nos lois avec en arrière pensée que nos tuteurs finiront par s’en mêler !
Il faut sévir pour l’exemple et nous laisser régler nos problèmes !

Publier un commentaire