Camp Pénal Liberté 6 : Révolte des détenus, usage de gaz lacrymogènes pour les calmer

Camp Pénal Liberté 6 : Révolte des détenus, usage de gaz lacrymogènes pour les calmer

Ça chauffe à l’instant au Cap Pénal Liberté 6 où des détenus crient leur colère face aux gardes pénitentiaires. A l’origine de ce mouvement d’humeur, un mauvais traitement qui dure depuis des lustres, et qui viole leurs droits les plus élémentaires, selon la source de Senego.

Les événements rapportés à la prison de Camp Pénal à Liberté 6, où les détenus se révoltent contre les gardes pénitentiaires, sont préoccupants.

Les détenus protestent contre des mauvais traitements qu’ils subiraient depuis longtemps, qualifiés de violations de leurs droits fondamentaux.

En réponse à ces conditions inacceptables, les détenus ont décidé ce mercredi 19 juin de manifester leur mécontentement de manière plus agressive, ciblant non seulement leurs surveillants, mais aussi cherchant à attirer l’attention de la population et des autorités.

Pour contenir la révolte, des gaz lacrymogènes auraient été utilisés, ce qui a provoqué sans doute  une fumée visible depuis une distance importante.

Selon la source de Senego, des mesures doivent être prises pour améliorer les conditions de vie des détenus, conformément aux normes internationales des droits de l’homme.

7 COMMENTAIRES
  • Citron

    Grève de faim rek

  • Aida seck

    Cela fait des années que l on parle des conditions de détention des prisonniers
    Surtout en ce qui concerne la nature des crimes et delits commises ils ne doivent pas tous cohabiter ensemble dans les mêmes cellules

  • awocat

    Et pourtant les nouvelles autorités ont fréquenté ces lieux de détention et en ont une idée. Pourquoi ne réagissent-elles pas pour y mettre fin ?

    • Baradolixumbeul

      Exactement

  • ABT

    AH OUI, il est temps qu’on revoit les prisons et les détenus au Sénégal,
    On doit les traiter comme des êtres humains mais comme des animaux ou esclaves.
    La prison c’est pour corriger le fautif, pour qu’à sa sortie, il change de comportement et reintegre la société.

  • Baradolixumbeul

    Le chat noir et l’ouragan sociologique (siriki et souké) connaissent bien les affres de la prison, donc qu’ils résolvent cette situation

  • Sunugal

    Il est grand temps de faire respecter les droits fondamentaux des prisonniers ! Focus sur des choses essentielles !

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *