PUBLICITÉ

Sommet G7: Paul Kagamé ravit la vedette au vacancier président (Papa Cissé)

Spectateur au sommet du G7 qui s’est tenu à Biarritz, le vacancier président s’est vu ravir le podium par plus coriace et charismatique, la référence africaine, Paul Kagamé.

Celui qui est surnommé, LE MODÈLE devant ses pairs dirigeants africains, inspire admiration et respect par la transparence de sa gouvernance et sa capacité de remodeler toute une nation, un territoire autrefois perdu et ruiné dans les années 90 par une longue période de guerres inter-ethniques et des querelles de positionnement d’hommes obnubilés par le vice pouvoiriste.

Une situation génocidaire qui a causé la mort de plus d’un million de Rwandais.

Cependant, le Rwanda s’est remis de ses douloureuses blessures de ruines, de son passé calamiteux et s’ouvre vers une nouvelle ère de renouvellement structurel, et d’un développement économique et technologique.

En février dernier, le pays a procédé au lancement de son tout nouveau satellite sur orbite et s’est offert la capacité de faire bénéficier l’accès à l’Internet à plusieurs localités du territoire rwandais, particulièrement aux établissements scolaires pour mieux inculquer une éducation de qualité aux jeunes générations. (Au moment où l’école sénégalaise se meurt par ses innombrables difficultés, une baisse considérable du taux d’admission aux examens de ses élèves et l’enseignement supérieur qui peine lamentablement à intégrer une demande devenue intenable.. )

Une innovation de taille du président Kagamé pour mériter la place aux prochaines rencontres des nations émergentes.

La capitale rwandaise Kigali a subi une vaste métamorphose dans plusieurs secteurs d’activité et présente un environnement propre à attirer les investisseurs étrangers. Ainsi, elle occupe confortablement sa position de tête de peloton des régions africaines les plus propres, loin du visage désolant et pollué de la capitale sénégalaise, Dakar..

La parfaite caractéristique de l’échec de la gouvernance sous l’ère Sall.

L’insalubrité, l’insécurité, la pollution, l’occupation anarchique des espaces publics sont autant de facteurs qui règnent en maîtres dans cette région emblématique des périodes coloniales (première capitale de l’AOF.) Selon un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé paru en fin 2018, Dakar figure en pôle position dans le classement des villes les plus polluées au monde (Avec 146 microgrammes de particules par m3 qui dépasse de loin l’indice moyen de pollution fixé à 20 microgrammes/m3, sept fois plus en dessus de la moyenne.)

Ceci dû en grande partie à la vétusté des moyens de transport.

Des automobiles qui pour la plupart, devraient être mis à l’arrêt. Beaucoup ne répondent même plus aux normes requises à la circulation, encore moins au transport d’usagers. Ce qui traduit un échec du secteur des transports et une mauvaise politique du gouvernement actuel. Rien de tel n’écarte la présence d’une chaîne de corruption, de la forme d’acquisition des permis de conduire jusqu’au contrôle quotidien des véhicules mis en circulation, sans compter les nombreux accidents mortels enregistrés.

L’aveu étant la reine des preuves, la déclaration du ministre des infrastructures et des transports terrestres, confirme l’échec.. il avoue, selon une presse de la place, que << sur 20 véhicules contrôlés, seuls 4 seraient en règle..>>

Scandaleux au bout de sept années de gouvernance sous l’ère Macky Sall avec sa pléthore de slogans et de promesses de campagne. Nombreux parmi les projets de ce rival de Kagamé tardent à voir le jour, d’autres sont tout simplement abonnés aux arrêts et reprises. A rappeler que 250 milliards de francs CFA sont dûs aux travailleurs du secteur du Bâtiment et Travaux Publics (BTP). L’exemple du Train Express Régional suffit pour analyser la situation économique sénégalaise et comprendre la crise financière dont souffre ce pays. Le Sénégal sous Macky Sall, c’est aussi et avant tout, 8400 milliards de francs CFA de dette extérieure, selon l’ex ministre de l’énergie Thierno Alassane Sall..

Une émergence à pas de tortue d’un visionnaire aveuglé et limité..

Loin de mériter une comparaison avec le président rwandais qui continue d’émerveiller plus que le cercle du G7 par ses réalisations et les nombreuses perspectives qu’offre sa vision d’une Afrique futuriste.

* Membre cellule des cadres de la République des Valeurs (RV)

196
Annonces
guest
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
  • fb_img_1538823438042 3:41 - 14/07/2020 Serigne Mame Mor Mbacké :”amna niouy diém ta yakamti xoulo Tivaouane ak Touba…(vidéo)
  • Pawlish
    1:31 - 14/07/2020 Nouveau clip de Pawlish Mbaye “wakhi dof” Regardez !
  • Kara 0:01 - 14/07/2020 Serigne Modou Kara adopte un nouveau LooK(photos)
  • newp 23:51 - 13/07/2020 Coronavirus : La ville de New York affiche zéro décès pour la première fois depuis la pandémie