Sandaga: Des policiers crèvent les pneus des taxis clandos

Ce n’est plus le grand amour entre les policiers et les chauffeurs de taxis clando. Ils se livrent une guerre sans merci sur les routes dakaroises. La première mesure de la part des policiers a été d’interdire aux chauffeurs de clando de stationner à la place de l’indépendance et à Sandaga. Ce qui n’a pas été du goût de certains chauffeurs.

Hier dans l’après-midi, les pneus des voitures stationnées à l’arrêt de bus El Malick Sy ont été percés par les policiers sur place. Les chauffeurs en question ont laissé leurs voitures stationner sans se présenter auprès des policiers. Ce qui a eu don d’énerver les forces de l’ordre. Un acte qui peut choquer venant de la part de ceux qui sont censés faire la loi.

8 COMMENTAIRES
  • Iz

    De tout coeur avec les policiers

  • Deug Deug la vérité

    destruction de bien d’autrui! C’est un délit puni par la loi,fussent-il représentant de la loi

  • leuz

    franchement

  • galsensakanam

    wa da ngeni wah lan moy motiv bi yen wa senego bouko defe lou ham louou siy comentair

  • Ive

    A l’époque aussi les militaires du camp de Bel-air faisaient la même chose avec les cars rapides qui stationnaient à côté de leur porte.cet méthode doit être dépassé on est au21eme siècle ,et puis seuls les chauffeurs de tramsport qui sont des gorgorlous pauvres qui subissent ses genres de traitement ,mais jamais les chauffeurs de véhicules particuliers.comme quoi ces genres de sanctions c’est toujours pour les pauvres.

  • maxam

    ici au Sénégal les hommes de tenu ne respect personne

  • astou

    dou yonneu policiers di beuteu pneus diabouryi l’homme aussi a ses droits diokh ko convocation mou wouyoussi deux fois sougnou gneweul keneu def ordre dieulileneu

  • propreté

    De tout Coeur Avec ces policiers . Oui pas de règles civilisées avec des anarchistes et malpropres
    Arrêtons de parler démocratie pour ceux qui n’en respectent pas les règles

Publiez un commentaire