Annonces
Publicité
» » » » » » Revivez le Procès Barthélemy Dias dans tous ses...

Revivez le Procès Barthélemy Dias dans tous ses états…

  • Khalil Kamara Khalil Kamara

Le Procès de Barthélemy Dias a duré 28 tours d’horloge, animés de débats contradictoires. Onze (11) avocats ont été mobilisés. Le député -maire et ses co-prévenus ont tenu, hier, au tribunal correctionnel de Dakar, à montrer les diverses facettes de la sociétés sénégalaise. Un procès qui n’a pas encore livré tous ses secrets. Le maire de la commune de Mermoz Sacré-cœur est fixé sur son sort le 16 février prochain.

De la plaidoirie des avocats à la réquisition du procureur, en passant par le passage des témoins, et l’effervescence dans le public, ce jugement, conduit par Pape Ndary Diop a duré 28 tours d’horloge, soit deux jours. 11 avocats se sont relayés sur le prétoire dont deux de la partie civile et neuf pour la défense. La plaidoirie la plus longue a été celle de Me Aissata Tall Sall: 1h 45 minutes de prise de parole.

Mais dans cet exercice, c’est le parquet qui a battu le record avec 8 heures de tours d’horloge de réquisition du procureur, Aly Ciré Ndiaye, qui a voulu démontrer la culpabilité de Barthélemy Dias et les autres co-prévenus.

Pour mieux comprendre ce film du tribunal, en plusieurs scènes, où des acteurs du droit ont pleinement joué leur partition, Senego, avec son envoyé spécial, Amadou Gueye, vous fait revivre le film du procès, afin de cerner les rôles joués par chacun d’entre les intervenants, dans cet épisode dont l’épilogue sera connu le 16 février 2017.

Le siège: le juge, Pape Ndary Diop et ses deux assesseurs. Le parquet: le substitut du procureur Aly Siré Ndiaye. Les avocats de la partie civile (Ndiaga Diouf): Mes Diongue et Moussa Sarr. Les avocats des jeunes du Pds (accusés de saccages et de rassemblement et association de malfaiteurs): Mes Adama Faye, Moustapha Dieng, El Hadj Amadou Sall et Ousseynou Fall. Les avocats de Barthélemy Dias et complices accusés de meurtre: Mes El Mamadou Ndiaye, El Hadji Diouf, Demba Ciré Bathily, Khoureychi Ba et Aissata Tall Sall.

Pour rappel, les robes noires plaident selon leur ancienneté, c’est à dire le droit d’aînesse prévaut, c’est le plus jeune qui va commencer pour laisser le plus ancien terminer.

Procès de Barthélemy et Cie: le prétoire transformé en « minbar »

Hier jeudi, le Coran et les Hadith du Prophète, Mouhamed (Psl), ont été très usités par les avocats de la défense pour étayer leurs propos. Cet argumentaire, ils le doivent à la casquette d’imam du juge Pape Ndary Diop. Sourates et versets ont été mis en exergue pour convaincre le maître du Tribunal. Le caractère religieux du procès a marqué les esprits dans la salle d’audience où certains pensent que le droit positif a été malmené par les robes noires au détriment du droit divin.

Pour ce jeune juriste, « le tribunal est laïc« . Mais pour d’autres, c’est de bonne guerre, car l’important c’est de convaincre en faisant usage des arguments solides. C’est Me El Hadji Diouf qui a ouvert la brèche: « je sais que vous êtes imam dans votre quartier, j’ai confiance en vous, car je vous connais, vous craignez Dieu« . Un élément nouveau qui a permis de mieux concocter les plaidoiries.

A sa prise de parole, Me Aissata Tall Sall n’a pas manqué de souligner « l’épopée épique » des prophètes, de Ibrahima à Mouhamed (Psl). Un raisonnement, de fil en aiguille, où le fondement était la vérité. Pour terminer ces envolées lyriques, la mairesse de Podor a chuté sur la sourate 3 verset 9 du Coran. Ses autres collègues, à l’instar de Mes Khoureychi Bâ et Me Sall, ont aussi emprunté cette voie pour prêcher la parole de Dieu. Par ailleurs, c’est le juge lui-même qui a renchéri cette casquette en citant des Hadith du prophète à sa prise de parole et a rappelé qu’il n’était là que pour guider sur le droit chemin. Selon Me El Hadji Diouf, le juge est aussi président des imams dans une association.

Les déclarations qui ont marqué l’audience

Me Diongue (Avocat de la partie civile, Ndiaga Diouf): « Le comportement de Barthélemy Dias me fait penser à l’arrogance et la témérité des défauts à l’encontre.

Me Khoureychi Bâ: Barthélemy a fait preuve de sérénité dans ce procès, on n’a même pas eu le temps de préparer ce dossier. Il a voté pour qu’on lève son immunité parlementaire

Me Diongue: C‘est Barthélemy Dias qui dit avoir trois armes, je dis qu’il en a 10.

Me Aissata Tall: Barthélémy Dias est un homme bien, il suffit de l’approcher pour le savoir

Me Diongue: La valeur qui va à la témérité est plus proche de la folie que du courage

Me Khoureychi Bâ: Barthélemy a défendu son institution en face des nervis qui voulaient saccager sa mairie, il aurait utilisé une mitraillette.

Me Moussa Sarr (Avocat de la partie civile, Ndiaga Diouf): Le Sénégal est malade de ses hommes politiques parce qu’il y a trop de violence.

Me El Hadj Amadou Sall: le Sénégal à une longue histoire de pouvoir violent, on a été bastonné par le parti socialiste quand on était jeune. Je ne laisserai pas qu’on porte des jugements sur Wade, un homme qui a bâti ce pays.

Me Demba Bathily: les politiques ne sont pas plus intelligents que nous. Les magistrats sont dignes

Me ElHadj Diouf: Tanor est le chef du ministre de la Justice, et le ministre de la justice est le chef de Tanor.

Me Moustapha Dieng: Quand la politique entre dans le prétoire, le droit sort par la fenêtre.

Me Moussa Sarr: Barthélemy méritait la Cour d’assise

Me Aissata Tall Sall (Avocat de Barthélemy Dias et complices): On sait que les deux blessés du 22 décembre 2011 sont aujourd’hui en Espagne, pourquoi, ils n’ont pas comparu.

Me Khoureychi Bâ: Tout le quartier de Baobab sait ce qui s’est passé, il y avait d’autres tireurs dans cette affaire. je vis là-bas depuis plus de 5o ans

Le Procureur: le même type de balle qui a blessé Thiombane et Dieng a tué Ndiaga Diouf

Me Aissata Tall: On sait que Ndiaga Diouf n’est pas mort sur la scène de crime, on a retrouvé quelques gouttelettes de sang

Me Demba Ciré Bathily: la police scientifique n’est que de nom, elle n’a pas pu faire beaucoup de tests à cause de son manque de moyens. Nous ne sommes pas des spécialistes, limitons nous aux faits.

Me Aissata Tall Sall: On voit clairement quand Barth avait son arme, on entendait d’autres coups de feu. Le procureur a battu le record de réquisition, c’est le plus long et le plus grand nombre d’approximation

Me Moussa Sarr: Barthélemy avait le temps d’effacer toutes les preuves

Le Juge: chacun a montré son talent, c’est ça la plaidoirie, on va dire la vérité même si on doit mourir, on la dira le 16 février 2017. Le procureur a diffusé un film de 11 minutes alors les événements ont duré 45 minutes

Me El Hadj Diouf: on comprend le procureur, il fait son job, il est payé pour ça

Le Procureur: je ne vous laisserai pas me traiter de cette façon, vous pouvez parler sans me manquer de respect  

Me El hadji Diouf: on sait que c’est Farba Senghor qui a saccagé les journaux l’As et 24 chrono, ses complices ont été graciés

Me El Mamadou Ndiaye: le Pds est un parti violent

Me Ousseynou Fall: j’ai plus d’expérience que vous monsieur le juge, j’ai 35 ans de barreau

Le Juge: j’ai aimé la profession d’avocat, j’ai fait neuf ans dans les cabinets d’avocats, c’est un métier noble

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • Gilbert Bruno Sylva
    27/01/2017 11:46

    Une mairie agressée par plus de 40 délinquants en présence de la police (premier super problème)- Un maire qui utilise son arme pour défendre sa mairie et sa vie- Un assaillant qui dit-on meurt durant l’assaut des bandits sur la mairie, là où plusieurs personnes en commençant par ses propres compagnons sont présents, sans qu’aucun témoin ne puisse dire où et quand la victime a été touché, sans que personne ne puisse affirmer que le Mr le Maire Barthelemi Dias a tiré sur la victime…Ceux qui ont vu Niaga Diouf vivant pour la dernière fois ont beaucoup de choses a raconté à la justice…QUI A VU NIAGA DIOUF VIVANT POUR LA DERNIERE FOIS ET EN QUEL LIEU?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces