PUBLICITÉ

Revenus tirés du gaz et du pétrole : La plaidoirie des femmes de la société civile

Le président Sall avait annoncé qu’il compte doter le pays d’une loi sur le partage des revenus tirés de l’exploitation du gaz et du pétrole. « Cette loi doit encadrer l’utilisation de ces ressources financières et consacrer une part aux générations futures », a-t-il précisé lors de son intervention à l’ouverture du quatrième sommet du bassin sédimentaire MSGBC, commun à la Gambie, à la Guinée, à la Guinée-Bissau, à la Mauritanie et au Sénégal.

Les femmes de la société civiles ont profité  de l’occasion pour soumettre une plaidoirie au chef de l’Etat. « Au nom de toute la société civile sénégalaise et au nom des femmes et des filles du Sénégal, nous demandons solennellement à Macky Sall de prendre en compte la dimension santé et éducation dans la redistribution des ressources gazières et pétrolières », a souligné Mme Safiétou Diop, présidente du Réseau Siggil Jigéen.

« Nous considérons que les gaps que nous avons dans l’éducation provoquent aujourd’hui beaucoup de remous dans le secteur. Et surtout en matière de maintien des filles à l’école, les abris provisoires, la précarité de l’environnement, les problèmes de bourses à l’université. Nous voulons que  les ressources du pétrole soient véritablement orientées dans le secteur de l’éducation pour maintenir les filles dans le système et pour que nous puissions avoir demain des femmes leaders, des femmes capables de soutenir un leadership extraordinaire pour l’émergence de notre pays », renchérit-elle.

« Le secteur de la santé est en pleine ébullition et nous avons des gaps en matière de santé de façon extraordinaire : les hôpitaux, les centres de santé mais particulièrement la santé de la reproduction des jeunes filles. Nous ne pouvons avoir aucunement une capture du dividende démographique », se désole Mme Diop.

Et d’ajouter : « Nous considérons que les ressources du pétrole doivent pouvoir combler ces gaps en matière de santé de la reproduction. Que tous les centres de santé et les hôpitaux soient bien équipés. Que la formation du personnel de qualité soit assurée. Et que les filles et les femmes puissent accéder à des services de santé et à tous les produits de planification familiale. Ce, pour que nous puissions arriver à la capture du dividende démographique. Parce que la jeunesse aura maîtrisé sa santé de la reproduction pour le développement du Sénégal. »

Elle s’exprimait en marge de l’atelier national de partage du Plan d’Action de l’An 2 sur la Campagne de plaidoyer pour mettre les femmes et les filles au cœur des Objectifs de Développement Durable (ODD) Deliver for Good, organisé par le Réseau Siggil Jigéen et Energy 4 Impact, Co-leader de la Campagne au Sénégal.

La Campagne Deliver For Good est une campagne pluriannuelle de plaidoyer qui vise à rassembler divers intervenants en vue de faire progresser l’égalité entre les sexes et l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD). Initiative de Women Deliver financée par les Gouvernements du Canada et du Danemark, la Campagne est déroulée dans deux pays en Afrique, le Kenya et le Sénégal. Au Sénégal les ODD 3, 4 et 7 sont ciblés, à travers les trois domaines prioritaires que sont : la Santé, l’Éducation et l’Accès aux ressources avec un focus sur l’Énergie.

Gaz Pétrole
Annonces

Publier un commentaire