République démocratique du Congo : Une vague de violence laisse 60 morts près de Mangina

République démocratique du Congo : Une vague de violence laisse 60 morts près de Mangina

Dans l’est de la République démocratique du Congo, au moins 60 personnes ont été tuées cette semaine dans plusieurs attaques près de l’agglomération de Mangina, située dans le territoire de Beni au Nord-Kivu.

Ces attaques ont été menées et revendiquées par les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe affilié à l’État islamique. Ce bilan est l’un des plus élevés depuis plusieurs mois dans cette région, malgré les opérations « Shujaa » menées par l’armée congolaise avec l’appui des troupes ougandaises.

Henry-Pacifique Mayala, coordonnateur du Baromètre sécuritaire du Kivu, projet conjoint du GEC-Ebuteli, Human Rights Watch et la Bridgeway Foundation, analyse que l’intensification des opérations Shujaa a probablement provoqué la migration des combattants ADF vers les régions de Mangina.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire