PUBLICITÉ

Pour 1200 frs, le boutiquier a mortellement poignardé le tailleur…

S’il avait laissé derrière lui, ne serait-ce qu’un bout de bois de Dieu, ses parents auraient au moins un réconfort, même s’ils ne se résignent pas à la perte de leur enfant qui a été très tôt enlevé à leur affection. A peine 6 mois de mariage (2014) avec la dame Ndèye Ndiobo Niang, le tailleur Mar Fall a été froidement tué. Il avait 31 ans. Sur les faits, le 22 juin 2015, à son travail, Mar Fall avait éprouvé le besoin d’aller acheter des ampoules de 60 volts et s’est rendu à la boutique de Talib Babou, à la rue Félix Faure. Une fois à la boutique, Talib Babou fait savoir à Mar Fall qu’il ne disposait que d’ampoules de 100 volts et qu’il n’allait pas les lui changer au cas où il reviendrait. Un accord est trouvé. Mais une fois dans son atelier, s’étant rendu compte que les ampoules ne correspondaient pas, Mar Fall était revenu dans la boutique de Talib Babou pour que ce dernier lui restitue son argent. Ce que Talib Babou a catégoriquement refusé de faire.

Excuse de provocation…

Le sieur Fall sort, mais revient quelque temps après armé d’une barre de fer avec laquelle il a voulu asséner un coup au boutiquier. Mais Talib réussit à esquiver le coup, s’empare d’un couteau qui était posé sur son comptoir et poignarde Mar Fall au cœur. Le coup est fatal, la victime meurt en cours d’évacuation à l’hôpital.
Informés du drame, les éléments de la Sûreté urbaine se transportent sur les lieux et interpellent Talib Babou qui passe à table.
Inculpé pour meurtre et détention d’arme blanche sans autorisation administrative, Talib Babou a comparu  devant la Chambre criminelle de Dakar, où il a argué l’excuse de la provocation pour se justifier. «Il m’a donné 2 coups avec une barre de fer que j’ai parés avec ma main. Il a voulu prendre le couteau posé sur mon comptoir et je me suis empressé de le prendre. J’ai pris le dessus sur lui et j’ai frappé. Je ne sais pas l’endroit où je l’ai poignardé. Je voulais le conduire à l’hôpital, mais c’est le taxi qui a refusé de le transporter. C’est par la suite qu’on m’a conseillé d’attendre les éléments des sapeurs-pompiers», a raconté l’accusé, avant de dire qu’il s’agit de 4 ampoules à 300 F pièce (1 200 F pour le total).

La famille réclame 10 millions pour la veuve, 10 millions pour la mère et 5 millions pour chaque frère et sœur de la victime

Grand-frère de la victime, Mor Fall a témoigné que Mar Fall n’était pas quelqu’un de belliqueux et c’était la première fois qu’il faisait face à cette situation. La mère de la victime, Birame Fall, a quant à elle souligné que le défunt était son cadet et soutien. Constitué pour la famille éplorée, Me Théophile Cayossi a réclamé le montant de 10 millions de nos francs pour son épouse Ndèye Ndiobo Niang et sa mère Birame Niang. Et pour chacun de ses frères et sœurs, la robe noire a demandé 5 millions. Le procureur quant à lui a requis 15 ans de travaux forcés contre l’accusé.
S’agissant de la défense, Mes Ndèye Fatou Sarr, Arona Bass, Seyba Danfakha, Cheikh Ahmadou Diop et Iba Mar Diop ont unanimement sollicité la requalification des faits de meurtre en coups à blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, en lui faisant une application bienveillante de la loi pénale. Délibéré le 28 janvier prochain.

Ampoule 1200 F Poignardé
Annonces

Publier un commentaire