BRVM-10 166,31 -0,76 BRVM-C 172,34 -0,50 Dernière mise à jour : Vendredi, 16 novembre, 2018 - 22:45

BOA SN

-2,53

SONATEL

-1,07

TOTAL SN

-0,77
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 23° cloudy-night
Annonces

« Plaidoyer pour que Ousmane Sonko renonce à son projet de voyage au Qatar », par Djily Mbaye FALL

Djily Mbaye FALL, Ousmane Sonko, Qatar
« Plaidoyer pour que Ousmane Sonko renonce à son projet de voyage au Qatar », par Djily Mbaye FALL

 Dans cette contribution Mrs Djily Mbaye Fall, directeur du Think Tank, demande au leader du Mouvement Pastef Ousmane Sonko de renoncer à son projet de voyage vers Doha pour sauvegarder  la coopération sénégalo-qatarie.

L’axe diplomatique Dakar-Doha, jadis l’un des plus dynamiques de la coopération Afro-Arabe, connaît, dans ses derniers développements, un froid. En effet, malgré un réchauffement né du choix de Dakar pour marquer la première étape de la tournée ouest africaine de l’Emir, il y a moins d’un an, et qui a débouché sur la signature d’importants accords entre les deux pays dans les domaines de la Jeunesse, de la Culture et des Sports, la coopération Sénégalo-Qatarie subit les vicissitudes de la vie politique endogène après avoir survécu heureusement à celle exogène.

Cette tension récente serait due au fait que M. Ousmane Sonko, candidat à la présidentielle de 2019, ait annoncé publiquement sa prochaine visite à Doha pour rencontrer l’ancien Président Abdoulaye Wade. Ce qui aurait irrité Dakar qui, semble-t-il, menace de rompre ses relations diplomatiques avec Doha, si le Qatar continue de paraître le site d’hébergement de l’opposition.

A défaut de pouvoir influer sur cette décision annoncée du pouvoir et sachant pertinemment que M. Ousmane Sonko que je ne connais que de loin, uniquement à travers la presse, a le droit le plus absolu d’aller où bon lui semble en tant que citoyen libre de tous ses mouvements, je me résous à faire appel à son sens de la citoyenneté et surtout à son sens du patriotisme, slogan de son parti politique, pour lui demander de préférer sauvegarder la coopération sénégalo-qatarie, un meilleur choix.

D’autant plus qu’à l’ère de la mondialisation, il n’est pas nécessaire de se déplacer d’un point A à un point B pour communiquer. Le téléphone, le fax, le mail, la video conférence, whattsap etc sont autant d’outils, connus de tous, qui facilitent la correspondance.

Partant du fait que la délivrance de visa est du seul ressort de l’autorité diplomatique, il est évident que si M. Ousmane Sonko en fait la demande, l’ambassadeur du Qatar pourrait bien lui délivrer le sésame, non pas à cause de la lourdeur ou de la légèreté de son poids électoral mais pour ne pas donner au régime, l’impression qu’il peut empiéter sur son domaine réservé. Ce qui est légitime en tant que représentant d’un pays souverain.

Face à cela, le Chef de l’Etat Macky Sall pourrait tout bonnement rompre les relations diplomatiques avec le Qatar pour que la République, qu’il aurait engagée par sa parole, ne perde pas la face.

Le Qatar, avec un PIB par habitant le plus élevé au monde, devant même le Luxembourg, sous commandement d’un officier supérieur de l’armée formé à la prestigieuse académie royale militaire de Sandhurst au Royaume-Uni, est un Etat résilient qui peut se passer de la coopération avec le Sénégal, si l’on s’en tient uniquement au boycott des pays les plus puissants du monde arabo-islamique à son encontre et qui, loin de l’avoir tué, l’a rendu plus fort.

Le Sénégal qui est très digne, peut aussi se passer du partenariat avec le Qatar. Cependant, le fait que le Qatar détienne le plus grand gisement de gaz naturel au monde  (North Dome), accueille sur son sol le siège du Gas Exporting Countries Forum (GECF) dont il assure aussi le secrétariat permanent et que deux de ses ressortissants Dr. Mohammed Bin Saleh Al Saada et Ali Mohamed Jaidah aient été, pour le premier, Président de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole, organisation surnommée « le cartel » par les altermondialistes, et le Secrétaire Général pour le second, doivent faire réfléchir à deux reprises un homme politique, de surcroît candidat à la présidentielle d’un pays, sous peu exportateur d’hydrocarbures, quant à l’opportunité d’un voyage susceptible d’entrainer une rupture des relations diplomatiques entre l’Etat dont il aspire présider aux destinées dans quatre mois et un émirat aussi stratégique que le Qatar.

Je sais que le Sénégal, basculant prochainement dans l’exportation d’hydrocarbures dont l’environnement est qualifié de conflictogéne par les experts, aura besoin de soutiens pour ne pas être lésé lors des variations du prix du baril de pétrole. Aussi, pour mieux défendre ses intérêts au sein du « cartel » lors des négociations débouchant sur la fixation du prix des produits dérivés, notre cher pays, débutant dans ce milieu, aura besoin d’alliés expérimentés comme le Qatar, membre de l’OPEP depuis 1961, soit un an après la création de cette organisation.

Donc par réalisme face à tous ces enjeux géostratégiques qui auront des liens directs avec la gestion vertueuse des ressources naturelles dont certains membres de l’opposition ont fait leurs principaux axes de communication et compte tenu du fait que le pétrole et le gaz découverts réorienteront forcement la politique étrangère du Sénégal définie par Président de la République, poste qu’ils briguent, je demande solennellement à M. Ousmane Sonko que je n’ai jamais rencontré ainsi qu’aux autres candidats à la présidentielle qui projettent de se rendre à Doha, de renoncer à leur voyage au Qatar.

Etat qui est au cœur de la géopolitique du pétrole et du gaz. Au-delà des considérations précitées, je fais ce plaidoyer au nom de l’amitié pure et sincère entre deux peuples frères, membre de la Oummah Islamique et de la Francophonie, ceci pour encourager la préservation du bien commun qu’est la coopération sénégalo-qatarie.

Je saisis cette occasion pour demander à tous les acteurs de la société civile diplomatique, principalement à M. Benoît Ngom, fondateur de l’Académie Diplomatique Africaine (ADA) et à M. Babacar Socrate Diallo, DG du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), Président de l’Institut Africain de Géopolitique (IAGEO), de bien vouloir porter ce plaidoyer, au bénéfice des générations futures.

Ainsi, par cette sensibilisation des hommes politiques, je me suis acquitté, devant l’histoire, du rôle qui, parmi quinze millions de Sénégalais, m’incombe en premier, puisque dépositaire de la charge de Président de l’association « Cercle d’Amitié Sénégalo-Qatari », fonction que j’essaie d’assumer dans sa plénitude.

Par Djily Mbaye FALL, Active Global Citizen.
Directeur du Think Tank « Observatoire de la Coopération Sénégalo-Qatarie »
Annonces
Annonces

22 commentaires

  1. Chantal dit :

    Sonko est un dangereux énergumène

  2. hommerepenti dit :

    Si sonko est vraiment patriote il renoncera ce voyage de la honte

  3. galsen dit :

    Sonko va aller visiter son maitre Wade au Qatar

    Pour moi c’est fini sonko, ca sera macky et rien d’autres

  4. UnElecteurCommeUnAutre dit :

    Un homme instable ce sonko, politiquement et mentalement… il faut a prix l’eloigner du pouvoir ce voyage au qatar en est la preuve vivante

  5. TilouWEWE dit :

    Sonko n’a aucun programme

  6. joko dit :

    Voter sonko c’est voter pour la fin de la democratie senegalaise

  7. Ousam dit :

    Et certain voudrait ce mec a la tete du pays… IMPENSABLE

  8. lodia dit :

    Jamais sonko un traitre un pion de la famille wade

  9. Je le dis et je le répète SONKO n’est pas présidentiel. Nous qui sommes formés en communication savons que confié le sénégal à ce dernier,serait de tuer les rapports sociaux .s’il est vraiment conscient,Il n’allait pas se rapprocher de Wade dont l’objectif est de déstabiliser le sénégal à fin de nous imposer Karim Wade le voleur divisionnaire de classe exceptionnelle…

    1. zougoulou dit :

      Toi;répondeur automatique,que tu le veuilles ou pas Sonkho ira au Qatar

    2. BOB dit :

      Quand on vous formiez en communication, on ne vous apprenez pas la grammaire? Ce pouvoir moribond n’est même pas capable d’enroler des répondeurs automatiques capables d’ecrire un bon français.

  10. zougoulou dit :

    Que vous le voullez ou pas Sonkho ira Quatar

  11. zougoulou dit :

    Les répondeurs automatiques de l’APR;jamais d’arguments .Que des insultes mais vous serez supris et dites moi combien on vous paye? Vous avez wifi gratuite ?ne vous fatiguer pas;personne ne vous écoute

  12. C maintenant que le Qatar est devenu un enemy du Senegal. L’aliance Sonko-wade risque de faire tomber ce minable de president qui ne represente que les interets de Macron.Quel honte.Vous savez pertinement que que vos jours sont comptes.

  13. zal dit :

    Sono le vieux veut te griller comme il l’ à fait avec Idy. Ne vous rendez pas au Qatar. C’est le conseil d’un ami

  14. Slam dit :

    Une belle alliance entre pds et pastef.

  15. Doudou Sylla dit :

    Il ne faut pas tomber dans le piège sinon tu te retrouve dans le système que tu voulais combattre. Il faut prendre ton destin en main et pas de coalitions avec les sois disant politicien qui étaient dans le système. Actuellement vous êtes l’opposant number one et vous avez beaucoup de chances et d’avenir si vous avez de bonnes conseiller pour diriger le pays un jours donc réfléchir bien de ce que tu fais ,t’es démarche, t’es paroles,t’es relations ,pour continuer à gagner la confiance des sénégalais qui ont de l’estimation et la confidence envers toi merci

    1. No matter dit :

      C’est juste une rencontre. Il peut aller discuter avec lui, l’écouter et prendre la décision qu’ils (Sonko et ses collaborateurs) jugent être la meilleure.
      Je crois qu’ils connaissent de plus en plus leur poids grâce à tous ces gens qui font chaque jour sa pub!

  16. Amadou dit :

    Quelle logique!Ou est le rapport de l exploitation future de notre pétrole avec les relations de macky pour le Qatar?Tu veus nous faire croire que tout ce qui n arrange pas la personne de ce mauvais et méchant président ne doit pas avoir lieu,quelle faiblesse.Que déceptions a l égard de nos soi-disants intellectuels.Au lieu d aller perdre du temps pour d autres preoccupations majeures comme les cartes électeurs ou pour un processus électoral transparent et consensuel,ils cherchent à nous divertir avec toujours des manipulations insensées comme celle ci, peine perdue.Qu’ est ce qui vous dit qu’ il sera encore président en 2019?C est comme nous faire croire que le destin de notre cher pays doit rester dans les mains d incompetents personnages comme ceux ci,plus que déplorable.Je vous prie d avoir l honnêteté de dénoncer ce comportement irresponsable d un président au lieu de nous orienter vers l ignorance et la démagogie.

  17. Amadou dit :

    Sonko doit se déplacer s’il veut parler sérieusement avec Wade. Sinon au Sénégal, on n’est jamais sûr de ne pas être sous écoute. Un face à face est plus sûr.

  18. C’EST D’UNE NULLITÉ HALLUCINANTE dit :

    Mdrrrrrrrrrrr !
    J’ai arrêté au bout de quelques paragraphes TELLEMENT CE GRIBOUILLIS EST NUL, INSIPIDE, A COURT D’ARGUMENTS INTELLIGIBLES !!!!
    i ça c’est le propos d’un supposé membre d’un THINK-TANK , on peut fermer le ministère de l’éducation et orienter les enseignants et étudiants vers l’agriculture …

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *