Nigeria : L’armée accusée d’atrocités

L’armée nigériane a été accusée par Amnesty International de violer gravement et massivement les droits de l’Homme. Des propos qui rejoignent ceux des Etats-Unis qui avaient été dans le même sens il y a quelques semaines. Face à ce constat, le chef de l’Etat, Goodluck Jonathan, se retrouve plus isolé que jamais.

Les accusations d’Amnesty international tombent au plus mal pour le pouvoir nigérian, déjà accusé de laxisme et d’incapacité dans le conflit qui l’oppose à Boko Haram. L’ONG a fait état de « violations massives des droits de l’Homme » de la part des militaires et des milices dites civiles dans la région nord du pays. C’est principalement durant les combats et les luttes contre les terroristes que ces exactions auraient lieu.
D’après Amnesty international, les preuves attestant de la véracité des faits sont évidentes et des enregistrements vidéo mais également des témoignages crédibles viennent renforcer les soupçons qui existaient déjà. On peut notamment voir sur des images tournées dans l’Etat de Borno, des hommes de l’armée nigériane procéder à des exécutions sommaires. Certaines scènes sont particulièrement choquantes puisqu’on y voit des détenus égorgés et jetés à même les fosses communes.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire