Niger: Mohamed Bazoum face à un possible procès pour haute trahison après le coup d’État du 26 juillet

Niger: Mohamed Bazoum face à un possible procès pour haute trahison après le coup d’État du 26 juillet

Dans environ dix jours, la Cour d’État du Niger devra décider si l’immunité de l’ex-président Mohamed Bazoum, renversé le 26 juillet dernier par un coup d’État, sera levée pour être jugé pour ‘haute trahison’. Les accusations portent également sur de présumés actes d’apologie et financement du terrorisme.

Mohamed Bazoum, toujours détenu par les auteurs du coup d’État regroupés au sein du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), pourrait également être mis en cause pour ‘complot contre l’autorité de l’État’. La défense de l’ex-chef d’État a appelé la cour à permettre un accès au dossier afin de préparer sa défense efficacement.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire