Mexique : Claudia Sheinbaum remporte la présidentielle

Mexique : Claudia Sheinbaum remporte la présidentielle

Claudia Sheinbaum, ancienne maire de Mexico et candidate de la gauche au pouvoir, a remporté l’élection présidentielle au Mexique selon une première enquête sortie des urnes relayée par plusieurs grands médias. En attendant les résultats définitifs, elle devance largement Xochitl Galvez, la principale concurrente du centre droit.

D’après l’institut Enkoll, Sheinbaum, 61 ans, obtient 57,8% des voix, contre 29,1% pour l’ex-sénatrice Galvez. Le candidat centriste Jorge Alvarez Maynez arrive loin derrière avec 11,4%. Televisa et El Financiero confirment également la victoire de la candidate du Mouvement pour la régénération nationale (Morena) sans donner de pourcentage exact. Ces enquêtes ont été autorisées par l’Institut national électoral (INE).

Les résultats des sondages ont été annoncés après la fermeture des derniers bureaux de vote sur la côte Pacifique, à 19h00 heure de Mexico (01h00 GMT). Si la tendance se confirme, Claudia Sheinbaum pourrait célébrer sa victoire sur la grande place centrale du Zocalo, sous les fenêtres du Palais national, siège de la présidence.

Scientifique de 61 ans, elle succède à son mentor politique, le président sortant Andres Manuel Lopez Obrador, et pourrait devenir la première femme présidente du Mexique. Elle commencerait son mandat de six ans le 1er octobre, jusqu’en 2030. Le pays a enregistré une moyenne de dix féminicides par jour en 2023, d’après les chiffres de l’ONU.

Lors de son vote à Mexico, Sheinbaum a salué un « jour historique ». Elle a révélé qu’elle n’avait pas voté pour elle-même mais pour Ifigenia Martinez, une pionnière de la gauche mexicaine. Elle est également portée par la popularité du président sortant AMLO, qui termine son mandat avec 66% d’opinions favorables, et l’ancrage fort du parti Morena qui a conquis la présidence, la majorité parlementaire et une vingtaine des 32 États depuis sa création il y a dix ans.

Xochitl Galvez, quant à elle, a mis en garde ses partisans contre l’« autoritarisme » du pouvoir en place dans un message après la fermeture des bureaux de vote. Elle a souligné que les autorités étaient « capables de tout ».

Ce scrutin concernait aussi le Congrès, le Sénat, les gouverneurs de neuf États, des députés locaux et des maires. Avec 98,3 millions d’électeurs inscrits, la journée a été marquée par de longues files d’attente devant les bureaux de vote sous un soleil de plomb, d’après des photographes de l’AFP. Galvez a décrit ces longues attentes comme « émouvantes », ajoutant qu’elle-même avait attendu trois heures pour voter.

0 COMMENTAIRES
Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *