Pitbull, Rottweiler, berger allemand, la cynophilie des Sénégalais…

La passion est toujours nuisible, excessive. Et celle faisant florès sous nos cieux tropicaux, avec la propension des Sénégalais à élever des races de chien, sans en maîtriser tous les paramètres, commence à faire des victimes. Et, si pour le moment, l’on ne note que des blessés, l’alerte serait pertinente, avant que mort d’homme n’ensuive.

L’élevage de chiens, Pitbull, rottweiler, berger allemand, entre autres, fait mode au Sénégal. Notre propos n’est pas “cynophobe”, mais réactif aux cas de morsures récemment enregistrés d’hommes ou d’animaux domestiques, par des races canines dont le nombre fait peur dans le dos, d’autant que le flou semble abyssal sur la réglementation en la matière.

Les Sénégalais sont-ils outillés pour élever ces chiens, surtout dans un environnement urbain et périurbain ? La question taraude, après la tragique rencontre d’un talibé, lundi dernier, à Pikine, avec un pitbull, qui rappelle la mésaventure d’il y a quelques années de la femme de ménage déchiquetée par le chien de son employeur blanc, parti en vacances.

Nous sommes de plus en plus nombreux à élever des chiens de race, dont le Pitbull ou American Pitbull Terrier (croisement entre bulldog et terrier), entre autres dangereux chiens de race. Passion ou mimétisme, cette puissance musclée, non muselée, s’échappe souvent ds cages et sans laisse, vagabonde et agresse à tout-va dans nos rues, fidèle à sa réputation d’animal de combat en arènes contre des taureaux, dans l’Angleterre du 18 et 19e siècle. Cette nouvelle passion pour ces types de chiens pose un problème de domestication, même si de l’avis de ses défenseurs, l’agressivité du pitbull, jovial animal de compagnie, est liée à son dressage.

Annonces

Même si à Pikine, cinq de ces chiens féroces ont été abattus lundi, l’addition commence à saler, avec le troupeau de moutons de race décimé, en avril, le talibé mordu et la domestique de Sacré-Cœur qui, en 2011, a failli être le repas d’un chien.

L’émergence c’est aussi une urbanité policée avec une citoyenneté soumise à des règles de vie en communauté…

Berger Allemand La Cynophilie Des Sénégalais
whatsapp 330

(5) commentaires

Abdou

Et si la sûreté urbaine dessimait tous ces chiens rek Sénégal on ne,est pas des toubabs

Malik

Parceque y’a plus de sécurité dans ce pays tu ne peux pas avoir certain valeur comme des ladoum et autres tu le laisse à la merci des bandits

Malik

Parceque les gens ont peur y’a plus de sécurité ds ce pays chacun cherché à protéger ces valeurs telsque les éleveurs de ladoum et autres aulieu de les laisser à la merci des bandits

Maxam

Moi on ma volé 2televison et un ordinateur jetai parti au gendarmerie. Mais tou rien j’ai mon pitbull g mw moi c’est et mes diasy. Sénégal n’a pas de sécurité

Zal

Sénégalais toujours à copier sur les Européens .La détention de tels animaux est strictement règlementée en Europe.