Médias : Aliou Diouf élu président de l’Association nationale des chroniqueurs judiciaires

Médias : Aliou Diouf élu président de l’Association nationale des chroniqueurs judiciaires

Ce samedi 1er juin, la Maison de la presse Babacar Touré a accueilli l’assemblée générale de l’Association nationale des chroniqueurs judiciaires (ANCJ). À l’issue de cette réunion, Aliou Diouf, journaliste au quotidien Le Soleil, a été élu à l’unanimité président de l’ANCJ. Il succède ainsi à Makhaly Ndiack Ndoye du quotidien l’Observateur.

Lors de son discours, le nouveau Président a remercié ses nouveaux collaborateurs qui l’ont promu à l’unanimité à la tête de l’association nationale des chroniqueurs judiciaires du Sénégal. « Je vous remercie très sincèrement et très chaleureusement de cette confiance. Nous mesurons à sa juste valeur l’honneur, mais également la responsabilité qui nous incombe pour l’avenir de cette association. La mission que vous venez de me confier est de succéder à Makhaly, oui, j’ai bien dit succéder et non pas remplacer. Qui, il faut le dire, a toujours travaillé pour l’existence de cette structure. Je voudrais d’ailleurs lui présenter toutes mes félicitations pour son engagement et pour tout ce qu’il a pu faire pour l’Ancj« , a déclaré Aliou Diouf. 

Le journaliste du quotidien Le Soleil ajoute : « Nous allons ensemble poursuivre le travail. Cette nouvelle équipe, composée de chroniqueurs judiciaires engagés, professionnels et dégourdis, se donnera corps et âme pour faire rayonner davantage cette association« .

Toutefois, il laisse entendre que la mission première sera de travailler à rendre plus dynamique l’Ancj afin qu’elle puisse occuper sa place dans le paysage médiatique sénégalais, mais également de trouver des partenariats viables et durables pour la formation de nos membres. « La formation nous tient à cœur parce que, même si nous ne sommes pas des juristes, nous devons, en tant que chroniqueurs judiciaires, disposer de solides connaissances en droit. Lesquelles nous permettront de mieux comprendre les procédures judiciaires, les termes juridiques et les enjeux des affaires en cours« , a conclu Aliou Diouf. 

1 COMMENTAIRES
  • Lamine Diop

    Ni le Soleil ni la RTS n’ont changé même si on re-maquillé la tête.
    Ces deux organismes sont pourris jusqu’à l’os.

    Le mérite doit aller à la presse privée.

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *