Mauritanie : l’opposition radicale boycottera la présidentielle
PUBLICITÉ

Mauritanie : l’opposition radicale boycottera la présidentielle

Lors d’une réunion tenue samedi soir, tous les partis politiques affiliés au Forum ont décidé à l’unanimité de boycotter cette élection, a affirmé à l’AFP l’ex-Premier ministre Yahya Ould Ahmed Waghf, négociateur principal du FNDU dans le dialogue entre pouvoir et opposition.

Lancé mi-avril après plusieurs rencontres préparatoires, ce dialogue sur les conditions de l’organisation de la présidentielle est aujourd’hui au point mort. Il rassemble 33 délégués: 11 de la majorité présidentielle, 11 du FNDU et 11 d’une autre coalition de l’opposition, la Coordination pour une alternance pacifique (CAP, modérée). Aucune des parties prenantes n’a cependant clairement annoncé qu’elle se retirait des travaux.

Le FNDU regroupe la formation islamiste Tewassoul et la dizaine de partis de la Coordination de l’opposition démocratique (COD), ces derniers ayant boycotté les dernières élections législatives et municipales (novembre et décembre 2013).

Selon Yahya Ould Ahmed Waghf, la décision des partis politiques du FNDU de boycotter la présidentielle a été approuvée par les syndicats, organisations de la société civile et autres personnalités également membres du Forum.

Tous estiment que ce scrutin unilatéral ne (les) concerne pas, en ce sens qu’il n’est ni consensuel, ni transparent, a ajouté M. Ould Ahmed Waghf.

Toutefois, a-t-il précisé, le FNDU reste ouvert à toute initiative à même de sortir le pays de l’impasse à travers un dialogue sérieux et sincère avec le pouvoir, pour une élection qui réponde aux exigences de transparence requises.

PUBLICITÉ