PUBLICITÉ
Macky « candidat du PS en 2024 » : Les socialistes ne parlent pas le même langage…
PUBLICITÉ

Macky « candidat du PS en 2024 » : Les socialistes ne parlent pas le même langage…

Les socialistes ne semblent être au même pied d’égalité concernant le choix de leur candidat pour 2024. En effet, après que plusieurs de leurs camarades aient exprimé leur position sur une éventuelle 3ème candidature du Président Macky Sall à l’élection présidentielle de 2024, le Bureau exécutif de l’Initiative de réflexions et d’actions socialistes (IRAS) ne semble être de cet avis.

PUBLICITÉ

Texte in extenso : 

Nous souhaitons informer, sans aucune équivoque, qu’il ne s’agit en aucun cas de la position du Parti Socialiste dont les instances ne sont pas réunies pour adopter une position quant à cette question épineuse à plus d’un titre mais également sur toutes les autres questions qui font l’actualité. Il ne peut s’agir donc que de positions personnelles qui n’engagent que ces camarades qui ont la liberté d’exprimer leurs points de vue, aussi indélicats puissent ils être.

Le dernier en date est notre « camarade », si nous pouvons encore le qualifier ainsi, le très peu « honorable » Cheikh SECK pour ne pas le nommer qui affirme que le Président Macky SALL sera le candidat du Parti Socialiste en 2024. Ces propos extrêmement graves, qui caractérisent le profond manque de respect des instances qu’il représente et des militants qui l’ont investi. Ces propos caractérisent également le niveau très profond de larbinisme de ce camarade et de certains de ses compagnons qui n’ont d’autres préoccupations que de conserver les petits privilèges que leur confèrent leurs positions au détriment de la volonté populaire, de la volonté des militants du Parti Socialiste dans leur plus grande majorité et même du simple bon sens.

En effet, le bon sens voudrait que ces camarades d’un autre temps se réfèrent aux organes du Parti qui les ont investis et pour le compte desquels ils sont mandatés. Le bon sens voudrait que ces camarades se réfèrent à la base des militants qui leur ont fait confiance, jusque-là, pour les représenter dans les instances du Parti mais également dans les instances de décisions de notre pays.

Nos camarades gagneraient à proposer des solutions pour alléger les conditions de vie difficiles de nos concitoyens dans ce contexte économique et social morose au lieu de se transformer en laquais, en valets du Président sortant. Ce comportement du camarade Cheikh Seck confirme juste à la face du monde la nécessaire saignée des rangs de notre illustre parti de tous ces rapaces avides de privilèges personnels au détriment du combat pour les masses.

L’Initiative de Réflexion et d’Actions Socialistes (IRAS) constituée de militants et responsables engagés dans la redynamisation du Parti Socialiste mène un combat pour la survie de cette entité politique historique, avec l’ensemble des camarades qui ne se retrouvent pas dans la gestion actuelle du parti et dans les orientations qui sont prises.

Pour rappel, cinq points majeurs sont défendus dans le mémorandum que l’IRAS a mis à la disposition des instances du Parti, mémorandum plébiscité et soutenu par un grand nombre de camarades socialistes à travers le pays et la diaspora pour alimenter les débats présents et futurs au sein de sa formation :

• L’organisation dans les meilleurs délais d’un congrès qui permettra d’investir un Secrétaire Général élu ainsi que la convocation des instances régulières du Parti dans les délais et périodes prévus par nos textes ;
• Les retrouvailles de la famille socialiste en renouant avec tous les militants écartés ou éloignés des rangs du Parti. Ces retrouvailles constituaient les dernières volontés de notre défunt Secrétaire Général Ousmane Tanor Dieng et demeurent le souhait le plus répandu au sein de la base des militants ;

• L’identification et la présentation d’un candidat du Parti Socialiste et de la coalition qui l’accompagnera à l’élection présidentielle de 2024 ;

• L’élaboration d’une nouvelle offre politique qui prenne en compte les enjeux économiques, culturels, sociaux et sociétaux, cruciaux pour les populations sénégalaises, notamment la jeunesse qui constitue 65% de notre population et qui se sent exclue des débats ;

• Le rajeunissement des instances de direction du Parti qui permettra d’insuffler une énergie nouvelle.

L’IRAS continuera ce combat salutaire pour notre formation politique et exhorte tous les camarades à rester mobilisés pour les succès futurs de notre Parti au grand bénéfice des populations sénégalaises.

#3ÈmeMandat #Isra #MackySall

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

4 commentaire

  1. Pape ndour

    khana yene meunou lene niou dimbali si nom Macky Sall si bir rewmi walahi bilahi Barke Serigne touba 2024 Macky Sall si bopam prison lagnou beuga gui wala cimetière Yoff niou soule kofa Sax yi lek ndayam

  2. Le messager

    Le parti socialiste est entrain d’être sacrifie par des lâches qui voit que le préstige que leurs done MAKI sall qui à trahit tout les sénégalais pour l’intérêt de sa famille et ses amis

  3. Diouf

    C’est affligeant de voir un grand parti comme le PS être dans cet état. Le PS comme l’AFP ont été avec la société civile et plusieurs autres organisations les initiateurs des assises nationales. Rien des conclusions des assises nationales n’a été appliqué par le gouvernement que vous soutenez. L’actuelle direction a trahi les masses populaires. Elle doit être démise.La seule alternative c’est les retrouvailles de la famille socialiste autour de Khalifa,Gakou,Barthélemy,Babacar Diop et tous les mouvements de gauche. J’ai entendu un discours à l’assemblée nationale d’un homme dont vous avez fait allusion dans votre texte,j’ai failli vomir.

  4. JP

    On s’en fou yéneu feu yobé séne bop