PUBLICITÉ

Liste des 38 arrêtés : Ñoo Lank assène ses vérités à la police et au préfet

Les Sénégalais ont constaté pour le déplorer l’attentat perpétré, ce vendredi 20 décembre 2019, contre l’Etat de droit et qui donne encore une fois une face très hideuse à la démocratie sénégalaise. De dignes citoyens venus manifester pacifiquement leur refus de toute hausse sur les tarifs de l’électricité, et la libération des ‘’otages du palais’’, conformément au droit que leur confère la Constitution du Sénégal, ont été rudoyés, à la face du monde.

Arrestation de citoyens

En violant cette loi fondamentale par un arrêté illégal, le préfet de Dakar est tenu responsable par le Collectif Noo Lànk, de toutes les violences perpétrées sur d’honnêtes citoyens totalement désarmés, et condamne fermement les arrestations arbitraires et déshumanisants de ses camarades lors de cette manifestation pacifique à la Place de l’Indépendance.
Il s’agit de :
1. Daouda Gueye, FRAPP
2. Ben Taleb Sow, FRAPP
3. Alioune Badara Mboup, FRAPP
4. Aliou Sané, Y’en à marre
5. Thiat, Y’en à marre
6. Cheikhou Camara, Y’en à marre
7. Tiger, Y’en à marre
8. Saliou Ndiaye arrêté à Thiès, Y’en à marre
9. Pr Malick Ndiaye, UCAD
10. Thierno Bocoum, AGIR
11. Cheikh Sadibou Diop, ALERTE
12. Ardo Gningue, Sénégal va mal
13. Abdourahmane Samaké, One Million March 14. Cheikh Tidiane Gaye, FRAPP
15. Ousmane Seck, PASTEF
16. Birane Diop, Khalifiste
17. Hamidou Sora Sow, Nittu deug
18. Fallou, Nittu deug
19. El Hadji Kani Diallo, Nittu Deug
20. Thierno Sall, Nittu deug
21. Alioune Badara Seye, Nittu deug
22. Edouard, PASTEF
23. Ibrahima Guèye dit Naay leer, Gilets Rouges 24. Baba Top, Gilets Rouges
25. Mouhamed, Gilets Rouges et 13 autres sénégalais… Il est même difficile de faire le décompte tellement les arrestations ont été systématiques et en violation totale de l’Etat de droit.

Absence de sommation

Certains camarades ont été pris par des personnes déguisées en tenue de Baye Fall ou vendeurs à la sauvette sans aucune sommation, comme l’exigent les règlements en vigueur lors des manifestations non autorisées. S’agit-il de nervis armés pour la circonstance, par le pouvoir et couverts par la Police nationale ? Ou s’agit-il de la nouvelle trouvaille d’un régime liberticide et démocraticide ?En tout cas, ces pratiques sont indignes d’une longue tradition démocratique comme le Sénégal, et déshonore notre Police nationale dont le « professionnalisme » est chanté sur tous les toits.

La lutte continue

Le Collectif Noo Lànk refuse de se laisser distraire et engage les Sénégalais à poursuivre la lutte jusqu’à l’abandon par l’Etat de la hausse du prix de l’électricité.

La plateforme a également noté avec amertume la politique du « deux poids-deux mesures » consistant à libérer uniquement le Dr Babacar Diop et les étudiants, pour retenir encore dans les liens de la détention Guy Maris Sagna, Ousmane Sarr et Leuz Nittu deug.

Pourtant, ils ont été arrêtés en même temps et sur les mêmes lieux. Par cette injustice, l’Etat cherche à diviser et à casser la dynamique nationale sur la revendication relative à baisse des prix de l’électricité.

Le Collectif Noo Lànk ne s’y trompe pas et appelle toutes les parties prenantes à maintenir leur engagement jusqu’à la libération totale des ‘’otages du palais’’ et l’annulation de la hausse des prix de l’électricité. Le Collectif Noo Lànk avisera dans les plus brefs délais de la suite de son combat.

Fait à Dakar le 20 décembre 2019.

Le Collectif Noo Lank

Noo Lank Police
Annonces

(5) commentaires

Mbengue Meïssa

il faut identifies les polisiè pour maltrètè leur familles

Woul Batdi

Hé vous allez chier du goudron vive la police!

Aboubacar Balde

la police continuera à maltraiter tous ces sales politiciens corrompus de l’opposition qui semment le désordre au Sénégal

Seck

Mbengue on va bientot vous identifie vous localiser et vous ….

Mamadou Moustapha Faye

police am léne foula ak fayda bouléne kéne khokhotale des drogues des voyous qui veulent vous pourchasser avec des cailloux ça cinadmissible personne ne va l’accepter ils disent que la place du professeur n’est pas en prison et la place du policier il faut refuser ca il est temps vous ne pouvez pas proteger les gens et se retrouver en prison dans l’ exercice de votre fonction il faut que ca cesse .ces anarchistes doivent être mates amléne foula ak fayda et parler à la hierarchie ko guiss ci famille la diogué amoul mademba amoul massamba si la prison n’est pas pour jean elle n’est pas non plus pour paul il faut que ca soit claire les journalistes se croient être au dessus de tout le monde en donneur de leçon or c’est les premiers corrompus au Sénégal

Publier un commentaire