Licenciement d’Ousmane Sonko: « Les querelles politiques ne devraient pas se répercuter sur l’administration fiscale »

La suspension d’Ousmane Sonko n’est pas vue d’un bon œil par le Syndicat autonome des impôts et domaines (Said). En effet, un préavis de grève a été déposé par le dit syndicat afin de dénoncer cette mesure.

Après lecture de la lettre portant décision de suspension de fonction de Ousmane Sonko, inspecteur principal des Impôts et des domaines, le Said se dit indigné. Le syndicat a décidé de révéler le contenu de cette lettre à nos confrères du Quotidien où on peut clairement lire: « Monsieur Ousmane Sonko, inspecteur des impôts et des domaines, matricule de solde 604.122/I en service à la Direction du contrôle interne de la Direction générale des Impôts et des domaines, objet d’une procédure disciplinaire, est suspendu de ses fonctions. »

Ainsi, dans cette lettre, il a été mentionné qu’Ousmane Sonko conserve, pendant le temps de sa suspension, le bénéfice de son traitement. Ainsi, le directeur du Contrôle interne et le directeur de l’Administration et du personnel de la Direction générale des Impôts et des domaines étaient en charge de l’exécution de la présente décision qui prend effet à compter de la date de signature.

A cet effet, le Said, donnant son avis sur cette lettre de dénoncer une utilisation abusive et éhontée de l’administration comme moyen de règlement de comptes politiques, entre adversaires de camps opposés. Il considère ainsi que ces « querelles » politiques ne devraient pas se répercuter sur l’administration fiscale, et ne devraient pas constituer « le bras séculier » du pouvoir pour liquider un adversaire politique.

De ce fait, le Syndicat compte mener le combat afin que cet énième « casus belli », dont le but ultime est de mettre l’administration et ses agents sous la coupe bien réglée du pouvoir politique, ne prenne une autre tournure. Car, la Dgid ne devrait pas être source de politique, et doit rester au service exclusif des citoyens et de la loi. Un pool d’avocat sera saisi par le Said afin d’étudier et d’intenter tous les recours nécessaires pour obtenir l’annulation pure et simple de l’acte.

3 COMMENTAIRES
  • VERITE

    ALORS ATTENDEZ D’UN COMPLOTS DES INSPECTEURS POLITISES CONTRE L’ETAT DU SENEGAL .
    LE MINISTRE DE LA FONCTION PUBLIQUE DOIT INTERVENIR POUR REGLEMENTER LE MILIEU .
    CES GENS INSPECTEURS DES IMPOTS ET DOMAINES VONT CREER DES CONFLITS DANS CE PAYS .
    CE PETIT GROUPE VEUT COMPLOTER CONTRE LE SENEGAL ET JE NE SAIS QUI SONT DERRIERE EUX .
    POURQUOI N’A PAS PARLE AVANT ? ET POURQUOI MAINTENANT ?
    TOUS CES SCANDALES QUI SONT PASSES A TRAVERS SES YEUX DURANT TOUTES CES ANNEES SANS PIPER UN MOT .
    DEPUIS LA DECOUVERTE DU PETROLE ET DU GAZ ,CES PETITS GROUPES S’AGITENT ,JE NE SAIS PAS AU COMPTE DE QUI .
    REGARDER CE GRAND AFFAIRISTE ABDOULAYE MBAYE QUI AVAIT CREE UN GROUPE D’AFFARISTES AVANT ET APRES QU’IL ETAIT PREMIER MINISTRE .
    VRAIMENT LE PAYS EST EN DANGE ,IL FAUT LES METTRE A LEUR PLACE .

  • Anonyme

    Pourquoi vous titrez LICENCIEMENT au lieu de suspension. Vous ne voulez du bien à Mr Sonko ou quoi. Vendre rek… Tchimmm!!

  • TIEDO

    Garde ta verite pour toi. …Nous savons analyser et discerner le moment venu. ..

Publiez un commentaire