« L’homosexualité est tolérée au Sénégal » : Ousmane Sonko immole encore la vérité (Par Moustapha Diakhaté)

« L’homosexualité est tolérée au Sénégal » : Ousmane Sonko immole encore la vérité (Par Moustapha Diakhaté)

L’homosexualité est juridiquement punie et pénalement réprimée au Sénégal en tant qu’attentat aux mœurs. Elle y est qualifiée juridiquement d’ « acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe », et punie d’un à cinq ans de prison.

L’homosexualité est punie au Sénégal par l’article 319 du Code pénal, alinéa 3, issu de la loi 66-16 du 12 février 1966 qui dispose : « Sans préjudice des peines plus graves prévues par les alinéas qui précédent ou par les articles 320 et 321 du Code pénal, sera puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 100 000 à 1 500 000 francs, quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe. Si l’acte a été commis avec un mineur de 21 ans, le maximum de la peine sera toujours prononcé ».

Monsieur Ousmane Sonko doit retirer ses propos mensongers et présenter ses excuses aux étudiants et aux Sénégalais.

Cette déclaration est contraire à ses engagements antérieurs de criminaliser l’homosexualité une fois arrivé au pouvoir.

Comment Monsieur Sonko, Premier ministre du Sénégal, peut-il mentir sur la tolérance de l’homosexualité alors qu’elle est prohibée par le législateur sénégalais et qu’il n’y a guère longtemps le corps d’un présumé homosexuel a été déterré et entièrement brulé à Kaolack par une meute de jeunes fanatiques et barbares ?

Certes Ousmane Sonko était un député incompétent. Il était absentéiste et ne fréquentait guère la bibliothèque de l’Assemblée nationale.
Son absence de culture générale et de culture d’Etat peut-elle justifier d’ignore que le Sénégal a pénalisé l’homosexualité depuis 1966 ?

Contrairement à ses affabulations devant Mélenchon, le Sénégal réprime l’homosexualité. La loi y prévoit des sanctions. Les juges ont souvent prononcé des condamnations pénales et pécuniaires.

Dans notre pays, les relations homosexuelles sont passibles d’emprisonnement.

Le code pénal sénégalais considère explicitement les relations entre adultes de même sexe comme des délits.

L’homosexualité est punie par la loi, les personnes homosexuelles ou soupçonnées de l’être vivent dans la peur d’être arrêtées, condamnées ou lynchées.

Dans ces conditions, parler de tolérance de l’homosexualité est un gros mensonge. Mais il faut reconnaître que Sonko n’a jamais eu la moindre gêne de mentir en public ou face caméra. C’est même dans son ADN politique.

Le pire est que la déclaration de Sonko sur la gestion de l’homosexualité jure d’avec ses engagements antérieurs sur la question. 
Le 12 mars 2022, il promettait de durcir les sanctions contre l’homosexualité dans un retentissant tweet dont le contenu était le suivant : « Si je suis élu président du Sénégal, la loi criminalisant l’homosexualité sera l’une des premières que je ferai voter ». À l’époque il évoquait la religion et son souci « de préservation de notre humanité », pour justifier sa position anti homosexualité ».

Sur l’homosexualité au Sénégal, Sonko a menti et trahi sa promesse de criminalisation.

Sur la question de l’homosexualité, Ousmane Sonko a fait preuve d’une grande lâcheté devant Jean Luc Mélenchon lorsqu’il affirme, toute honte bue, que le phénomène est toléré au Sénégal. Il a trahi sa base fanatique et ses soutiens issus pour beaucoup des milieux extrémistes et des associations religieuses, qui avaient fait de la manipulation sur le sujet une arme contre le régime précédent.

Le discours de Sonko rappelle son recours systématique au double langage pour toujours dire ce qui plaît à son interlocuteur du moment. Et ce contrairement à Jean-Luc Mélenchon qui a fait preuve de plus d’honnêteté, de courage et de cohérence. Ce dernier est resté constant et conséquent avec la ligne de son parti La France insoumise. Ce qui est aux antipodes des reniements répétitifs du chef de Pastef et du gouvernement sénégalais.

Pour terminer, je voudrais condamner l’attitude opportuniste du Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop.

Le Professeur Ahmadou Aly Mbaye a violé la décision du Conseil académique portant suspension de toutes les activités politiques dans le campus universitaire. Cette suspension n’est pas encore levée. Par conséquent, le Recteur ne devrait pas autoriser cette rencontre qui n’a aucun caractère officiel et scientifique encore moins y prendre part.

Il s’y ajoute que le Pastef est une association privée. Il peut recevoir Jean Luc Mélenchon et organiser une rencontre entre lui et ses militants où il veut sauf à l’Ucad aussi longtemps que reste en vigueur la décision du Conseil académique.

Vive le Sénégal !

Vive la République !

Dakar, le 17 mai 2024

Moustapha Diakhaté

19 COMMENTAIRES
  • Fanta ba

    DEUG rek Moustapha mo wor wayé Aÿ fen rek doul rek la yolom guenio du def

  • Nkhson

    Décidément ce vieux grincheux, haineux ne rate aucune occasion pour extirper sa bile et la verser sur PrOS et ses alliés. Sa méchanceté et sa haine viscérale vont continuer à le consumer et finir par le tuer à petits feux. Ses attaques subjectives ne sauraient en aucun cas nuire à la bonne marche du PASTEF et de son projet, déjà adopté par le peuple majoritaire. Car aussi longtemps que la terre existera et tournera autour du soleil, « la bave du crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe ». De plus ses agitations puériles l’enfonceront davantage dans le précipice de l’opposition insignifiante, ou il demeura certainement isolé et méprisé à jamais. Game is over! Seuls les mauvais perdants et les médiocres peuvent se permettre de critiquer prématurément ce régime qui n’a pas encore fini de s’installer définitivement. Ah! Mauvaise foi quand tu nous tiens.

  • Mor Guisse

    S il est vrai que ousmane sonko a dit que l
    homosexualite est tolérée au senegal je constate qu il a vraiment fauté et n a pas traduit l opinion des sénégalais.

  • Gueye citoyen

    Moustapha diahaté l’enfer t’attend tu as blasphèmé le prophète Mahomet un gordienguene est mieux que toi

    • moussa Komè

      L’enfer attend ton père et ta maman d’avoir eut un enfant batard comme toi

  • TruthHurts

    Pour la première fois que je suis d’accord avec les mots sortis de la bouche de cet hypocrite!
    Parfois Chaytané dina wakh deug malgré qu’il reste Chaytané.
    Moustapha Diakhate est l’hypocrite qui avait attaqué le prophète Muhammad saws. Nafèkh la. Mais cette fois-ci la vérité est sortie de sa bouche.
    Ousmane Sonko doit faire très attention à ce sujet. J’ai voté Pastef mais je n’hésiterai pas à les opposer s’ils s’alignent avec le diable. L’homosexualité est une pratique du diable et ne peut pas être tolérée au Sénégal

  • Kathiorbi

    Moustapha Diakhate, ousmane sonko avait bien dit s’il est élu président du Sénégal. Moustapha ousmane sonko n’est pas élu c’est un premier ministre nommé par décret , pourquoi insulter ousmane sonko a chacune de tes sorties, ne penses-tu que il est qu’on te ferme ta gueule, bientôt tu auras le mérite de ton impolitesse.

  • Kathiorbi

    Si l’homosexualité n’était pas toléré au Sénégal, Moustapha Diakhate n’aura pas le culot de s’exposer dans les médias jusqu’à insulter le premier ministre. Moustapha Diakhate un homosexuel pur et dur très bien connu dans le milieu qui osé parler avec les sénégalais dans ce domaine, franchement Sénégal MO NEX

  • Paix justice

    Diakhaté moy jouer avec nos consciences. Les homo sont présents dans presque ttes les soirees au Sénégal, et invitès aux baptêmes et ont des amis partout au Sénégal. C’est un faux débat car Ousmane Sonko a très bien parlé et bcp d’autres priorités vitales nous attendent. Apr et benno ont détruit ce pays et affaissé l’état de droit. Ousmane a eu le mérite d’engager une rude bataille pour le rétablissement de l’état de droit. Laissons Bassirou dérouler et oui aux audits et á la bonne gouvernance et une croissance économique saine et équilibrée. Vive Sonko Ousmane

  • Ibg

    La ronde des nafekh
    Qui peut jurer qu en ce moment qu il n existe pas d homosexuel dans ce pays?ils sont dans nos quartiers dans nos villes et personne ne réagit pour les chasser ni l état n ordonné leur arrestation.D ou le mot tolérance.Notre code pénal ne punit pas l homosexualité mais les rapports sexuels contre nature.
    Au Sénégal nous sommes indifférents à l existence des homo tant qu ils sont en vie.mais des qu ils quittent ce bas monde les sénégalais n acceptent plus qu ils soit parmi nous.D ou le problématique de leur enterrement.
    Par rapport à tout cela il est juste de dire que notre pays toléré l homosexualité tant qu il n affiche pas ouvertement leur statut.
    Maintenant une question,entre tolérer l homosexualité et sous valoriser les parents de notre prophète,lequel est le plus un imbécile ?

  • Baye

    Les manteaux ont changé ce qu’ils disaient de Macky maintenant d’autres réalité sont la

  • Amadou

    Doule rek yaw tapha

  • SAFARA

    Pa bi doule rek, niakk diomme, nafékh.

    • moussa Komè

      Degue la wakh yow dôme harame gareck

  • Manou

    Merci Moustapha Diakhate. Jamais l’homosexualité ne sera tolérée au Sénégal. Je suis déçu par le discours du PROS

  • Babel

    Foutez nous la paix!!! Le mensonge est encore pire que l’homosexualité. Si on devait classer les pays où il y a plus de mensonges,le Sénégal ne sortirait pas des 5 premiers.

    • DEUG DEUG

      Le numéro 1 c’est SONKOLAIE IL ET TRES DANGEREUX LES SÉNÉGALAISE FAIT ATTENTION PARCEQUE SONKO EST ENTRAIN DE VOUS ROULEZ DANS LA FARINE VIVE LE SENEGAL

  • Dio

    L’homosexualité n’est pas un crime au Sénégal
    C’est l’acte contre nature qui est interdit
    Quel que chose qui n’est pas un délit ni un crime est belle et bien toléré par notre constitution

  • Balnde

    Moom mi di wakh est-ce que nekoul homo.

Publiez un commentaire