Les raisons qui justifieraient le retard de l’annonce du gouvernement d’Ousmane Sonko

Le 2 avril, la République du Sénégal a marqué une nouvelle page de son histoire politique avec l’investiture de Bassirou Diomaye Faye en tant que président. Dès le soir de son investiture, il a procédé à la nomination de son Premier ministre, Ousmane Sonko, reflétant ainsi une transition politique rapide et soulignant les liens étroits entre les deux hommes. Cette décision n’a pas seulement mis en évidence leur relation mais aussi l’urgence de mettre en place un nouveau gouvernement.

Le Premier ministre Sonko, s’adressant aux médias depuis le palais présidentiel, a promis l’annonce imminente de son gouvernement, initialement prévue dans les heures suivant sa nomination. Cependant, cette annonce a été retardée bien au-delà des attentes initiales, transformant les heures en jours, avec une annonce toujours attendue au 5 avril.

Le coeur du retard réside dans la volonté ferme du Premier ministre de s’entourer de collaborateurs à l’intégrité incontestable, une démarche qui requiert une enquête approfondie sur la moralité des candidats potentiels. Cette enquête vise à vérifier la probité des individus, leur passé et leurs prises de position sur divers sujets pour garantir leur alignement avec les ambitions du gouvernement. Cette pratique, bien que courante dans des pays comme les États-Unis et la France, se distingue par son application rigoureuse au Sénégal, où elle est perçue comme une nouveauté.

En parallèle, Ousmane Sonko ambitionne de constituer un gouvernement non seulement vertueux mais aussi compétent et jeune. Cette stratégie souligne la complexité de la tâche, accentuée par la pression des différentes coalitions ayant été dans la coalition Diomaye Président, chacune espérant une représentation au sein du gouvernement.

Bien que certains annoncent des malentendus entre Ousmane Sonko et Diomaye Faye sur les noms proposés, il n’en est rien : les deux hommes travaillent en parfaite entente et c’est Ousmane Sonko qui va proposer des noms au Président.

L’annonce de son gouvernement est désormais attendue ce 5 avril, comme nous avons pu l’observer dans le passé avec ses prédécesseurs, notamment Macky Sall, en 2012, qui avait également pris plusieurs jours, en nommant son Premier ministre Abdoul Mbaye le 3 avril et l’annonce de la liste de son gouvernement a eu lieu le 5 avril.

L’approche adoptée par Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye dans la formation du nouveau gouvernement sénégalais suscite à la fois anticipation et interrogations. Elle illustre une volonté de rupture avec les pratiques passées, en mettant l’accent sur l’intégrité, la compétence et la jeunesse, tout en naviguant dans le complexe paysage politique sénégalais marqué par les alliances et les attentes diverses.

9 COMMENTAIRES
  • Boubs

    Il y a rien de nouveau tout le sait que la pratique d’enquête préalable se faisait au Sénégal jusqu’à présent pour accéder à des postes ministériels donc c’est faux de dire que Sonko qui avait annoncé une liste dans les heures suivants sa nomination dise en même temps « non non on va attendre quelques jours le temps des enquêtes de personnalité ». Cela dit le PM SONKO sait très bien que cela se passe ainsi….. dans tous les démocraties du monde pas seulement aux USA et en France

  • Ahmad

    La formation d’un gouvernement ne se fait pas dans la précipitation surtout en temps de « rupture systémique » Les critères de sélection (intégrité, probité et compétence)constituent une denrée rare au Sénégal.

  • Domada

    Mensonges et manipulation des ex pastechiens comme d’habitude😂😂. Les responsables ex pastechiens ne s’entendent pas et chacun veut être nommer ministre ou autre (ils se seraient même disputés et bagarrés au palais ces derniers jours ) c’est pour cela qu’il y’a toujours pas encore de gouvernement. C’est vraiment dommage

    • Sylla

      Arrêtes, tu fais trembler le Trône.

  • L'étranger

    Soyons fair-play et laissons ce gouvernement faire son travail dans la sérénité au moins pour quelques mois.
    S’opposer pour s’opposer n’a pas de sens

  • Diallo

    Mon cher tu parles comme si tu étais le sénégalais qui vivait à l’époque des gouvernements précédents !
    Ta volonté d’embellir leurs actions ne nous nous surprend guerre, espérons que tu ne t’en lâcherais jamais !

  • Diallo

    La vérité demeure dans le fait que nous avons affaire à des amateurs !

  • Toto

    Enquête de moralité alors que Sonko même est de moralité douteuse !!!

  • Sylla

    Ha ha ha ! La nouvelle opposition donnerait tout l’or du monde pour que Sonko et Diomaye échouent, car le succès du Sénégal est synonyme de ménopause politique pour eux.

Publiez un commentaire