Le Nigéria et le Maroc se rapprochent pour développer l’industrie laitière à Gombe

Le Nigéria et le Maroc se rapprochent pour développer l’industrie laitière à Gombe

Ce partenariat devrait générer des emplois directs et indirects, contribuant ainsi à l’économie et à la modernisation du secteur de l’élevage.

L’État nigérian de Gombe entame des discussions avec COPAG Bladna du Maroc pour développer des projets laitiers et agro-industriels modernes.

Le gouvernement de Gombe cherche à exploiter pleinement ses ressources animales pour favoriser l’émergence d’entreprises laitières plus rentables et stimuler une économie agricole prospère.

Le gouverneur de Gombe, Yahaya Muhammadu Inuwa Yahaya, a visité l’usine laitière de Taroudant à Agadir, au Maroc, dans le cadre d’une mission d’investissement. Il vise à créer une entreprise similaire à Gombe grâce à un partenariat public-privé impliquant COPAG et des investisseurs locaux.

Le gouverneur a souligné les efforts pour organiser des coopératives d’élevage afin de répondre à la demande croissante de produits laitiers. Des projets sont en cours pour construire un abattoir et un marché aux bestiaux modernes, qui deviendront des centres régionaux pour les activités commerciales d’élevage et leurs chaînes de valeur.

Le potentiel de la réserve de pâturage de Wawa-Zange est mis en avant pour la collecte et la transformation du lait. L’introduction de produits laitiers durables comme le lait aromatisé, le beurre, le fromage et le yaourt est prévue, inspirée par l’approche de COPAG.

Cette initiative devrait générer des emplois directs et indirects, contribuant ainsi à l’économie et à la modernisation du secteur de l’élevage. Le parc industriel Muhammadu Buhari, s’étendant sur 1 000 hectares à Gombe, vise à encourager les industries de transformation.

Le gouverneur Inuwa Yahaya a visité les installations de COPAG, y compris l’usine laitière et les usines de transformation. Le président de COPAG, Moulay M’hamed Loultiti, a exprimé son soutien aux initiatives d’investissement de Gombe.

Les parties envisagent de formaliser le partenariat avec des visites de suivi pour parfaire l’accord.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire