Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

“L’Apr, un parti amorphe à Ziguinchor ? Ma foi !” (Par Mamadou Lamine BA)

J’ai lu cet article, non signé, sur dakaractu.com, titré « APR, un parti amorphe à Ziguinchor », d’un leader politique qui souhaite briguer ou se maintenir à la tête de la Mairie de Ziguinchor. Analysons ensemble ce plat bien inspiré mais mal préparé et maladroitement servi aux populations électrices de Ziguinchor. A l’entame, l’article fait état d’une « victoire du leader de Pastef dans la région de Ziguinchor lors de la présidentielle de février 2019 ».

Il est important de préciser qu’une Election Présidentielle n’est ni Régionale, ni Départementale encoure moins Communale. Les résultats sont nationaux. La victoire est donc nationale. Pour rappel ! A Ziguinchor, sur les 264 bureaux, les inscrits étaient de 125 154 pour 78 221 votants, 59 bulletins nuls. Donc, les suffrages valablement exprimés étaient de 77 622. Le candidat Macky Sall a obtenu 32 846 voix contre 41 191 en faveur d’Ousmane Sonko.

Une distance de 8354 voix (Conseil Constitutionnel). On peut parler d’avance mais pas de victoire, d’autant plus que Macky Sall a été réélu. Cependant, avec tous les responsables de l’APR à Ziguinchor (ministres, directeurs généraux, députés, président de conseil d’administration, confondus) que comptaient la ville et la région, cette avance peut être SYMBOLIQUEMENT vue comme une victoire.

Il importe de préciser, pour le reconnaitre, que Sonko a bénéficié de « l’effet Bangwagon qui s’apparente à une forme d’opportunisme qui pousse l’individu à adhérer à l’avis de la masse ». Une certaine tendance (qui s’est révélée fausse) donnait Ousmane Sonko gagnant de cette élection. D’où cette adhésion. Oui, « une reconfiguration politique » sera constatée à Ziguinchor. On verra si « l’effritement » supposé « de toutes les bases politiques de la majorité » va profiter à Ousmane Sonko (lors des prochaines locales) », prétendu être « indéniablement le point d’ancrage du militantisme à la base ».

L’avenir nous édifiera. Sur le déficit d’animation à Ziguinchor, on est d’avis. Cependant, on ne partage pas qu’en « lieu et place de l’animation du parti », que nous assistons à « une vraie guérilla avec des sorties individuelles et sporadiques ». Faudrait-il le rappeler, tous les imams ou prêtres d’un quartier ou ville ne sont pas obligés de tenir le même sermon le vendredi ou dimanche.
Ousmane Sonko, homme providentiel, les autres relégués au second rang ?

En bavardage inutile, en distribution d’injures et en profération de menaces, Ousmane Sonko est effectivement une providence inédite. D’ailleurs, ces verbiages ininterrompus ont fini par révéler la vraie face du personnage qui a affirmé urbi et orbi qu’il n’a jamais rencontré Mansour Faye alors qu’il cachait la vérité. L’affirmation que « leaders de la majorité comme Doudou Ka, Benoît Sambou, Mamadou Barry, Courfia Kéba Diawara, Aminata Angélique Manga, Mamadou Diombéra, le Dr Ibrahima Mendy entre autres, ne sont plus visibles sur le terrain » est fausse. C’est juste qu’ils ne font pas de sorties fracassantes pour « se rendre visible ».

Autre fable de cet auteur : « pesqu’aucune activité politique ou sociale n’a été tenue depuis des lustres ». C’est d’autant plus faux qu’Ibou Mendy, Doudou Ka, Mamadou Diombera et d’autres ont tous appuyés des démunis en moutons pendant la tabaski 2020. On a assisté à une scène où un père de famille a craqué à la réception d’un mouton de la part d’un des précités. Ce qu’il faut souligner, c’est qu’ils ne le font pas par exposition, ni par opportunisme voire même pour faire parler d’eux. En conformité aux valeurs de pudeur dans le don, chères à la Casamance, ils s’interdisent d’en faire un fonds de commerce politique. Ils prennent en charge les besoins des nécessiteux sans bruiter.

Timide présence sur le front social ?

« Durant toute la pandémie de la covid-19, seul le président du conseil départemental de Bignona, Mamina Kamara et le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé […], ont été visibles sur le théâtre des opérations », a écrit l’auteur. On a assisté à des dons de produits d’hygiène par tous les précités à la gouvernance et à la préfecture de Ziguinchor. Le seul Docteur Ibou Mendy a gracieusement et silencieusement offert des vivres à plus de dent familles dans le département de Ziguinchor.

Récemment, le seul Doudou KA est venu en appui à des familles victimes des inondations dans la Commune et le département de Ziguinchor avec environ 20 tonne de ciment en argent pour les frai de réparations. La précision « qu’Abdoulaye Baldé n’est pas de l’APR mais de BBY » en dit long sur le bord politique de l’auteur ou du commanditaire de l’article. Il ou elle est animée par une volonté logique de positionnement politique, d’exposition et donc de vente de son « candidat-produit » au « marché électoral » de la Commune de Ziguinchor.

En affirmant que « les responsables Amy Tamba, Rouguiétou Barry et Ndèye Ndiaye Atlanta maintiennent […] le militantisme classique […] en organisant des tontines et en préfinançant les femmes », il ou elle cherche à « sectionner » la dynamique d’unité de la coalition et mettre les hommes et femmes de la coalition dos à dos. Pour rappel, Doudou Ka, à travers un accompagnement du Fongip, a fait bénéficier à 24 groupements de promotion de femmes des financements à hauteurs de 109 millions, compte non tenu des accompagnements en termes de structuration de femmes des villages de la Commune d’Adéané, de Boutoupa, de Nyassia et autres.

Le décret que « seul le maire Abdoulaye Baldé semble avoir le cran et le poids pour éviter une énième humiliation politique devant Ousmane Sonko à Ziguinchor » révèle, pour clarifier, sur l’auteur ou le commanditaire de l’article. Effectivement, « sa connaissance du terrain » est réelle et « sa politique sociale » est constatée. On ne partage pas l’assertion selon laquelle, il a « offert des sacs de riz à tous les chefs de famille de sa commune bien avant l’aide alimentaire de l’État » et qui lui permettrait de sortir la tête de l’eau. D’abord, parce que tous les chefs de familles ne sont pas dans ce besoin.

Ensuite, on vit à Ziguinchor et on connait le type de bénéficiaires de ces dons. Cependant, on partage le propos selon lequel « il n’y a pas d’animation… ». On reconnait cette « léthargie au niveau national qui a fait tache d’huile à Ziguinchor » et effectivement « certains militants se plaignent même de la situation ». On en fait partie. On le déplore et on réclame l’école du parti et des séances de formation et d’animation. On constatera ensemble si « le vaste département de Bignona » est « acquis à la cause de Sonko » lors des prochaines locales. Les élections sont différentes de par leur envergure et contexte.

Les Locales sont locales et le contexte politique est évolutif. Dans la seule ville de Ziguinchor, le Pastef risque de présenter deux candidats ou enregistrer des défections. Il ou elle a quand même le mérite d’avoir révélé que les révoltes de l’eau au Cap Skiring avaient plutôt des motivations politiques que sociales avec l’objectif de « débouter le maire de Diembéring Tombong Guèye de la municipalité » de Diembering. Une volonté que seules les populations de cette commune vont confirmer ou infirmer.

Agendas cachés ! et Pourquoi ?

L’auteur ou le commanditaire affirme, comme si c’était un secret, que « tous, ont des agendas cachés », dont « l’objectif serait de briguer le mandat de la Mairie ». En quoi une candidature à une Mairie est un déshonneur ? N’est-ce pas plutôt un expression d’une ambition pour les populations de ladite commune ? Plutôt un honneur alors. L’auteur ou le commanditaire conclue que « des pontes de l’Apr dans la ville de Ziguinchor commencent à se positionner ».

Une stratégie qu’il qualifie « d’agitations » qui ne s’accorderaient pas avec l’intérêt du parti… ». Une véritable tentative de manipulation et de tentative de division ratées. En conclusion, sans avoir vidé toutes les failles de ce texte, on déduit que l’auteur ou le commanditaire est de l’UCS d’Abdoulaye Baldé, actuel Maire de Ziguinchor. Ce n’est ni un crime ni un péché. Un positionnement politique classique et normal en perspectives d’un remaniement du gouvernement et des Locales.

Mamadou Lamine BA
Responsable de l’APR dans la Commune de Baghère
Tel : 76 611 39 40
Email : [email protected]

0 Whatsapp
Annonces
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    4:10 - 26/10/2020

    Cancer du col de l’utérus : 14 cas suspects détectés dans la région de Kaffrine…

    Whatsapp
    2:23 - 26/10/2020

    Étude supérieure : La plateforme campusen accessible ce lundi pour les nouveaux bacheliers….

    Whatsapp
    1:24 - 26/10/2020

    Premier League: Manchester United tombe sous le charme du gardien de Chelsea, Mendy…

    Whatsapp
    0:33 - 26/10/2020

    Edouard Cissé juge le mercato du PSG mitigé : «Ce sont des choix par défaut… »

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp