« La douce revanche d’Abdoulaye Wade », Par Momar Mbaye

« La douce revanche d’Abdoulaye Wade », Par Momar Mbaye

Il peut savourer sa douce revanche, Abdoulaye Wade. Calmement, loin des agitations de la vie politique sénégalaise qui entre dans un tournant, avec cette affaire de corruption dans laquelle serait impliqué le président Macky Sall en personne. Avec l’inversion de la charge de la preuve, ce sera à l’accusé, désormais, de prouver son innocence…

Mais dans le cas d’espèce, il sera difficile pour le chef de l’État de se relever de ce « coup d’assommoir » venu de l’hexagone. Ce scandale aussi grave de par son ampleur planétaire, si avéré, serait le signe précurseur d’un coup de grâce porté à un régime pris entre deux feux : le marteau de la demande sociale croissante, et l’enclume des lobbies, leur influence et leur diktat au Sénégal comme ailleurs.

La version sénégalaise de l’affaire Lamine Diack, ce n’est pas le remake de l’affaire Segura, mais en plus grave. Car remettre une mallette d’argent à un fonctionnaire de l’ONU en fin de mission, ne peut être comparé à faire financer une campagne électorale présidentielle, par de l’argent sale, issu de la corruption et du dopage. Ce qui revient à dire, le cas échéant, qu’on aura abusé des Sénégalais, des électeurs, et qu’on aura enfreint le code électoral et les lois en vigueur au Sénégal.

Ce sera donc à la presse sénégalaise d’entamer des investigations et d’aller au-delà de l’information fournie par les confrères du journal français, et à la justice sénégalaise d’ouvrir une enquête indépendante. Afin d’éclairer les lanternes sur ce scandale d’État qui reste à étayer par des preuves formelles. Car l’opinion ne peut pas compter sur l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption, encore moins sur la Cour de répression de l’enrichissement illicite, pour être édifiée sur cette affaire qui porte atteinte à l’honorabilité du Sénégal à tous les niveaux.

Diack est tombé, mais « La mine » n’explosera pas seule. Dans sa chute, le corrompu et corrupteur présumé veut entraîner ceux qui auraient profité de ses largesses, ces hommes et ces femmes politiques qu’il aurait aidés à remporter « la bataille de Dakar », à défaut de pouvoir lui-même porter l’estocade.

Car ce qui s’apparente à une conspiration à grande échelle sur le dos du peuple sénégalais, resté le dindon de la farce sur fond de corruption dans le milieu politico-sportif, aura finalement eu raison d’Abdoulaye Wade qui, en tout état de cause ne devait ni ne pouvait rester au pouvoir au-delà de 2012. Aujourd’hui emmuré dans un silence, l’ancien chef de l’Etat peut savourer sa douce revanche. En attendant, que d’autres masques tombent.

6 COMMENTAIRES
  • deug

    momar demal sawi tee teudi quelle douce revanche?macky en tout cas migui sant Yalla ay feni kessee yeungalouko,jettes ton article a la poubelle car il n'a plus de valeur lamine diack vous traite tous de menteurs pour avoir deforme ses propos,honte a vous amlene respect si l'institution qu'est le president de la republique moguene sene rambadji que vous faites.

  • Talla Gueye
  • Bill

    Wa deug, on dirait ke tu as reçu un peu d'argent de Diack hihihi Vous les aperistes vont avez une nouvelle mission, celle defendre votre voleur de leader sur le net, mahala, vous êtes incompétent, bruyant bandes de nuls.
    Quand à toi Momar Mbaye, en matière de corruption et de détournement, le Pds est un As en la matière, n'esseyez pas d'utiliser ce scandale en votre faveur, les sénégalais ne sont pas idiot. Wasalam

  • faye sall

    Diaye doler bakhou nak kene khamoul foy mouthie hier c était Karim tay Kane la……?????

  • meso

    Le president abdoulaye wade le sage, le patient, le batisseur, l'intellectuel, le visionaire,le bon,le sincere, le patriote, le juste, l'elegant, la justice du bon dieu. Commence a tomber . Tout le mal voulu sur le president abdoulaye wade et sur sa famille retombe sur le dos de ce clan mafieux

  • jolie

    hahaha ndeyssane look Bill ak meso khawma meseu. c'est dommage.

Publiez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *