La BAD lance des rapports économiques nationaux avant la COP28 : une stratégie pour renforcer l’implication de l’Afrique

La Banque africaine de développement (BAD) a fait une annonce importante. En vue de la 28e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP28) prévue à Dubaï fin novembre, cette institution financière a décidé de lancer des rapports économiques pour chacun de ses 54 pays membres.

Kevin Urama, vice-président de la BAD, a souligné que ces rapports fourniraient à chaque pays africain une analyse et des recommandations indépendantes et vérifiées. Le but est de permettre à ces pays de mener des négociations fondées sur des preuves lors des discussions mondiales sur le financement climatique et les transitions vertes.

Ces rapports, intitulés ‘Rapports thématiques par pays pour 2023’ (Country Focus Reports – CFR), visent à renforcer la participation active des pays africains à la COP28. Ils offriront des analyses pertinentes et des recommandations politiques pour stimuler leur engagement dans le processus.

En outre, les CFR 2023 visent à stimuler des politiques saines et applicables pour renforcer le financement du secteur privé pour les changements climatiques et la croissance verte. Ils cherchent à combler le déficit de financement climatique en explorant les possibilités de tirer parti des ressources du secteur privé et du capital naturel.

Les auteurs de ces rapports estiment qu’ils favoriseront le dialogue politique sur les performances et perspectives macroéconomiques et fourniront des informations précieuses pour stimuler les politiques du continent en matière de résilience climatique et de croissance verte.

Les changements climatiques sont considérés comme l’une des menaces les plus pressantes pour la croissance inclusive et le développement durable de l’Afrique. Avec ces rapports, la BAD souhaite donner aux pays africains les outils nécessaires pour relever ce défi.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire