Iran: en riposte à « Charlie », lancement d’un concours de caricatures sur l’Holocauste

Iran: en riposte à « Charlie », lancement d’un concours de caricatures sur l’Holocauste

L’Iran n’a vraiment pas apprécié la caricature du prophète Mahomet réalisée en « une » du dernier Charlie Hebdo.

Une  nouvelle étape vient d’être franchie avec le lancement d’un concours de caricatures sur l’Holocauste. Un concours organisé à l’initiative de la Maison du cartoon iranienne, liée à la municipalité de Téhéran, ainsi que du centre culturel Sarcheshmeh.

Le vainqueur de ce concours recevra la somme de 12.000 dollars (près de 11.000 euros), le deuxième 8000 dollars et le troisième 5000 dollars, précise The Independent. Les œuvres doivent ensuite être exposées au Musée d’art contemporain de la Palestine, ainsi que dans différents lieux de la capitale iranienne.

En 2006, le journal iranien Hamshahri avait déjà lancé un concours de caricatures de l’Holocauste pour dénoncer ce qu’il considérait comme une « hypocrisie occidentale » au sujet de la liberté d’expression. Dénoncé par Israël et les organisations juives, ce concours était une riposte à la publication par le journal danois Jyllands-Posten (puis, notamment, par Charlie Hebdo) de caricatures représentant Mahomet.

Avec huffingtonpost.fr

 

4 COMMENTAIRES
  • jax

    Ne suivons pas les sionistes dans leur manque de respect.
    Respectons plutôt la mémoire des victimes de l’Holocauste.

  • kupukala

    Comme qui dirait « Répondre au coup de patte de l’âne ».

  • lune

    pas de respect pour les énemies du respect

  • moussa diop

    Le seul comportement qui vaille à nos jours pour ne pas tomber plus profond dans les extrêmes, c’est faire la promotion du respect d’autrui, sinon l’enseigner à l’école. Des coups bas faits d’actes et de paroles irrespectueux, chacun peut en donner. L’échange de civilités vaut mieux que la surenchère. Si les occidentaux sont arrivés à un moment où il ne peuvent plus rien donner en termes de mesures dans leur comportement à l’égard des autres, nous les peuples sous-développés, avons besoin d’avoir le temps d’améliorer le sort des pauvres qui constituent la forte majorité de nos populations.

Publiez un commentaire