France : Sept Nigérians condamnés pour proxénétisme en bande organisée

France : Sept Nigérians condamnés pour proxénétisme en bande organisée

Le 10 juillet 2024, sept Nigérians ont été condamnés à des peines de 10 à 15 ans de prison pour avoir organisé la prostitution de dizaines de femmes en Europe entre 2018 et 2021. Ce procès a mis en évidence l’importance des « cults », réseaux criminels nigérians.

Ils ont également été interdits définitivement du territoire français. Le 8 juillet, l’avocat général Jean-Christophe Muller avait demandé 18 ans de prison avec interdiction de séjour définitive pour six accusés, condamnés pour proxénétisme en bande organisée et traite d’êtres humains. L’un d’eux a également été condamné pour avortement forcé, tandis qu’un septième accusé a été condamné à 15 ans de prison pour proxénétisme.

Ces dernières semaines, une vingtaine de victimes identifiées ont décrit leur calvaire. Elles se prostituaient dans le quartier de Château-Rouge à Paris et au bois de Vincennes. L’une d’elles a expliqué recevoir « 10 à 15 clients par nuit, tous les jours » et remettre « la totalité » de l’argent à son « petit ami ».

D’autres se sont décrites comme des « esclaves » : elles ont raconté « si je refuse… il me frappe » et « je serais morte si j’avais gardé l’argent pour moi ».

La plupart de ces femmes prostituées viennent de Benin City, dans le sud du Nigeria.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire