France : Des problèmes dans tous les secteurs

Les syndicats appellent les salariés et les agents de la fonction publique à participer ce mardi à une journée de grève et de manifestation interprofessionnelle. Plus de 13% des enseignants sont en grève. À la mi-journée, les transports en commun n’étaient pas affectés.

Selon Figaro, la CGT, FO, Solidaires, la FSU, l’Unef et l’UNL appellent ce mardi les Français à participer à une nouvelle journée de mobilisation nationale et de grève interprofessionnelle, quelques jours seulement après l’achèvement du Grand débat national, et un acte XVIII des «gilets jaunes» particulièrement violent.

Salariés du privé, agents du public, étudiants ou encore lycéens sont appelés à défiler. Le cortège de «plusieurs milliers de personnes», selon l’AFP, s’est élancé à 13 heures sur le boulevard Saint-Michel pour rejoindre le Champ-de-Mars. «Fin du mois, fin du monde même combat» ou encore, «il y a du grain à moudre», pouvait-on notamment lire sur les banderoles des syndicats. Pour Philippe Martinez, numéro un de la CGT, «l a mobilisation continue». «Cela forme un tout avec ce qui se passe les samedis, reprend-il, le grand débat semble-t-il est terminé maintenant, il faut des réponses en matière de salaire, de retraite, de justice fiscale, de services publics».

Le le point sur les perturbations dans les différents secteurs, en France.

Transports en commun, une faible mobilisation

Alors que le Sénat examine ce mardi le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), qui porte notamment sur l’ouverture à la concurrence des lignes de bus de la régie, la CGT a appelé «les machinistes receveurs» des autobus de la RATP en Ile-de-France à se mobiliser «dans les dépôts dès 4 heures» mardi, ainsi que «les deux jours suivants».

Malgré cet appel à la grève, le trafic était normal sur l’ensemble du réseau RATP francilien. La SNCF informait également, à midi, que le trafic est normal en cette journée de mobilisation.

Des perturbations attendues sur le trafic aérien

Un appel à la grève a également été annoncé pour les contrôleurs aériens. Deux syndicats représentant près de la moitié des hôtesses et stewards d’Air France avaient appelé il y a deux semaines à trois jours de grève du 18 au 20 mars, contre les efforts de productivité demandés aux navigants et le projet de filiale à coûts réduits «Boost». Outre le SNPNC-FO et l’Unsa PNC, qui représentent 46 % des voix des navigants, trois autres syndicats non représentatifs avaient déposé des préavis de grève d’une durée d’un mois.

Annonces

Toutefois, aucune annulation de vols n’a été signalée par Air France. Seuls quelques retards spécifiques étaient à prévoir dans certaines villes de France, comme à Toulouse où l’aéroport de Toulouse-Blagnac invite les passagers à consulter régulièrement les informations concernant leur vol.

Éducation nationale : 13% des enseignants en grève

Dans les écoles maternelles et élémentaires, la mobilisation est assez importante. En effet, un quart des professeurs de primaire est en grève. C’est toutefois moins qu’attendu. En effet, d’après le sondage mené par les antennes départementales du Snuipp-FSU, premier syndicat dans le primaire, quatre enseignants sur dix indiquaient hier qu’ils ne feraient pas classe. Les grévistes «se sont saisis de cette journée pour protester contre l’orientation de la politique éducative», indique Francette Popineau, secrétaire générale du syndicat.

»

Dans le secondaire, moins de 10% des enseignants sont en grève, ce qui porte la moyenne nationale à 13,5%.

Les personnels de Pôle emploi également mobilisés

Répondant à l’appel de l’intersyndicale CGT, SNU, Solidaires et UNSA, les personnels de Pôle emploi devaient également participer à la grève ce mardi, afin de protester contre les suppressions de postes et «l’étatisation» du régime d’assurance-chômage. Les syndicats craignent la suppression de près de 1200 postes cette année au sein de l’agence qui gère les demandeurs d’emploi en France, après la perte de 297 équivalents temps plein et de 1400 contrats aidés en 2018. En novembre dernier, une première journée de grève visant à dénoncer les suppressions de postes avait déjà eu lieu.

Le milieu hospitalier devrait participer à la grève

La Fédération de la Santé et de l’Action sociale de la CGT a également déposé un préavis de grève nationale auprès du ministère de la santé.

Des Problèmes La France Comme On Ne L'avait Connue

Un commentaire

René Diagne

et le populisme de mr macron est passé par là.que devons nous dire aux imitateurs locaux de ce dernier?il n y z pas plus facile et hasardeux que de faire des voeux pieux en politique.