Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

En dépit des menaces, nous défendrons la démocratie*

Nous avons vu et entendu, en clôturant le Conseil présidentiel sur l’insertion et l’emploi des jeunes, le président Macky SALL a rouge de colère, certainement revanchard de la claque reçue lors des violentes manifestations secouant son régime, menacer les citoyens Sénégalais.

Parlant des manifestations, le Président nous dit ”seule la démocratie peut accepter cela. Mais chacun doit comprendre qu’il y a des limites qui si on les dépasse, mènent dans un autre domaine.”
Nous voudrions lui rappeler s’il l’ignore que c’est pour défendre la démocratie et les abus de son régime adepte de mal-gouvernance que le peuple était dans la rue pour lui montrer les limites à ne pas franchir .
Ce peuple souverain n’avait pas accepté que sa démocratie soit confisquée par un homme tel un monarque de droit divin.

À travers ces manifestations, le peuple lui a démontré que dans un régime démocratique, tout pouvoir politique tire sa légitimité du peuple, directement ou indirectement.
À travers ces manifestations, le peuple lui a démontré que l’honnêteté est primordiale quand il s’agit d’administrer les affaires publiques et d’agir dans le respect de l’égalité de tous devant la justice.

La question de l’intégrité de la parole politique est aussi fondamentale dans le maintien du lien de confiance cassé entre représentants et représentés. Un président dont sa parole est instable ne peut pas s’ériger en donneur de leçons pour une jeunesse soif de souveraineté démocratique et économique.

A travers ces manifestations, le peuple lui a démontré que dans une démocratie, les mandataires ont non seulement l’obligation de ne pas voler ou escroquer leurs mandants, ils ont également le devoir de leur dire la vérité, d’être francs et transparents et de rendre compte correctement de l’usage des pouvoirs délégués.
En pleine séance du conseil présidentiel sur l’insertion et l’emploi des jeunes, les Gouverneurs des régions ont clairement dit au Président Macky SALL qu’ils n’ont pas reçu l’argent destiné aux jakartaman prévu dans le fond force COVID19 géré par son beau frère Mansour Faye.

Le Président Macky SALL a tenté de nier devant le premier ministre espagnol Pedro Sanchez les financements de l’Union Européenne contre l’émigration irrégulière. Pourtant la représentante de l’Union européenne a déclaré clairement que grâce aux Fonds fiduciaire d’urgence (FFU) en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique, le Sénégal, depuis 2016 a bénéficié d’un financement de 130 Milliards de FCFA dont le but est la mise en œuvre de projets de développement pour fixer les jeunes dans le pays.
Voilà des exemples de gestions opaques qui ont motivé la colère de ce peuple qui a déversé son trop plein dans la rue .
À travers ces manifestations, le peuple lui a démontré qu’il n’acceptera plus cette gestion clanique, nébuleuse de nos ressources.
Les citoyens détestent être bernés ou ridiculisés par la langue de bois, les demi-vérités, les exagérations outrancières, les faux-fuyants, les promesses remises ou rompues, voire les mensonges effrontés, les tergiversations pour éviter de rendre des comptes jusqu’au refus arrogant de répondre aux questions d’intérêt public.

Or Nombreux des collaborateurs du Président comme son beau frère Mansour Faye qui dit qu’il ne répondra pas à l’OFNAC, ont déjà eu recours à l’un ou l’autre de ces stratagèmes pour survivre politiquement.
Le Président Macky SALL dit que ce qui s’est passé ne se reproduira plus, nous sommes bien d’accord que s’il mette fin immédiatement au complot politico-judiciaire ourdi en haut lieu,f omenté contre Ousmane Sonko et de s’abstenir de toute nouvelle charge contre lui.

Ce qui s’est passé ne se reproduira plus que si la justice ouvre une enquête indépendante pour traduire devant les juridictions nationales les auteurs des meurtres de citoyens sénégalais durant ces manifestations ainsi que leurs commanditaires et les recruteurs de nervis.

Ce qui s’est passé ne se reproduira plus que si le Président Macky SALL renonce à tout projet de troisième candidature et organise des élections libres et transparentes.

Si ces exigences ne sont pas satisfaites, aucun recrutement massif d’auxiliaires de gendarmes ou policiers, aucune armada ou matériel anti-émeute ne pourront résister à une deuxième vague de manifestations.
Au-lieu de menacer ce peuple qui lui a tout donné, le Président Macky SALL doit décrypter le message que ce peuple lui a envoyé lors de ces manifestations. S’il trahisse encore sa parole en se présentant pour une troisième candidature, le peuple sera encore dans la rue de la même manière que les manifestations du 03 au 08 Mars.
*Alioune Badara MBOUP

271 Whatsapp
Annonces
guest
32 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ACTUALITÉS RÉCENTES
    0:02 - 29/07/2021

    Padros Mb.: ” Animateur Youtube, Tik Tok wala Instagram mofi am ..Kou takhaw sama kanam damalay…”

    Whatsapp
    23:30 - 28/07/2021

    Prétendue crise à la RTS: Les précisions de B. Ndiaye (Synpics RTS) sur la gestion de Racine Talla

    Whatsapp
    23:14 - 28/07/2021

    J’accuse médecins et politiques – Par Serigne Saliou Gueye

    Whatsapp
    22:56 - 28/07/2021

    Thiaba Thiès sur Lena : “Sama doom la mais, lign ko joué lo bou nékone mann douma…”

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp