Annonces
» » » » » Ecole nationale des sous-officiers d’active: Un...

Ecole nationale des sous-officiers d’active: Un bizutage tourne mal et fait deux morts…

  • Khalil Kamara Khalil Kamara

Un bizutage fait deux morts en quatre jours à  l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (Ensoa). Le premier a perdu la vie le mercredi dernier, le second ce samedi. Tous deux appartenaient au corps des Sapeurs-Pompiers. 

Un bizutage qui a mal tourné. Selon le journal “Les Echos”, une équipe d’enquêteurs de la brigade prévôtale a été dépêchée sur lieu afin d’élucider cette affaire.

De son côté, l’armée, nie une quelconque brimade pour expliquer la mort de ces deux élèves sous-officiers. “Il s’agit de morts naturelles. Le premier qui est décédé avait des problèmes cardiaques et respiratoires avant d’arriver à l’Ensoa. Sa famille même le reconnaît. Dès qu’il y a mort d’homme, l’armée demande une enquête. Il y a les familles et il faut respecter la mémoire des défunts”, a tenu à préciser le porte-parole de la Dirpa, le Colonel Abdou Ndiaye.

Annonces
Annonces

5 commentaires

  • diop
    20/11/2017 05:00

    Donc pas de visite médicale avant les tests d entree

  • max le grand
    20/11/2017 17:08

    khana amoulwone visite medicale wala visite a ete mal faite

  • Robert Ndiaye
    20/11/2017 18:10

    Ce qu ils disent est infondé c est les assassins car dans l armée il faut une visite médicale ou les médecins dormaient c KOI ça y avait le cas de sapeur a Thiès jusqu’à kan

  • Afrique
    20/11/2017 18:22

    Afrique c comme sa tjr en Afrique

  • mbeur
    21/11/2017 00:21

    Tellement prompts à donner des justifications et à chaque fois ils ne convainquent personne .

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces